Chargement...
Chargement...

Bienvenue chez les sauvages

11051_bienvenue-chez-les-sauvages
Une actualité de Marilyn
Publié le 02/04/2014
Couv_ancetreDepuis qu'il est en âge de travailler, notre narrateur passe son temps sur les ports mais très vite il sent l'appel du large. Engagé comme mousse, il part avec un équipage vers les Indes - destination alors à la mode en ce début de XVIème siècle - pour un voyage qui changera le cours de sa vie. Dès les premières pages, nous sommes conquis par l'écriture de Juan José Saer (traduction de Laure Bataillon) qui nous décrit merveilleusement cette traversée, l'arrivée sur cette plage apparemment déserte et la première nuit passée sous les étoiles. Le lendemain ne sera pas aussi beau ni aussi calme : tous les matelots et le capitaine se feront tués à coup de flèches, excepté notre protagoniste qui, ayant atteint l'âge de soixante-quinze ans, nous raconte l'horreur de ce massacre et de ce qu'il advint plus tard car, curieusement, il ne sera jamais menacé par ces sauvages qui le surnomment Def-ghi. Nous sommes tout d'abord fascinés par ces personnes parvenant à endurer ce qu'il a vécu et surtout vu pendant une dizaine d'année, mais lorsqu'il s'agit de survie, l'humain est capable de beaucoup. En revanche, et même si cela semble incroyable, L'ancêtre ne traite pas de ce sujet mais de ce_quil_advint_du_sauvage_blanctransmission. Malgré toutes les horreurs dont il sera témoin - des scènes de cannibalisme, d'orgie, etc. - comment juger une civilisation qui s'est construite sur des valeurs différentes des nôtres ? Encore plus fort que Ce qu'il advint du sauvage blanc  de François GardeL'ancêtre ne manquera pas de marquer votre esprit. Ce roman inspiré d'une histoire réelle et réédité aux éditions le Tripode est un véritable chef-d'oeuvre de la littérature argentine.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?