Chargement...
Chargement...

Bienvenue chez les Tuttle !

5919_bienvenue-chez-les-tuttle
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 25/03/2016

Du célèbre duo Charles Nordhoff-James Norman Hall, on connaît surtout la trilogie historique sur la fameuse expédition de la Bounty (L'Odyssée de la Bounty, dans la collection Libretto), mais ces deux comparses ont aussi signé quelques romans. Plus de soixante-dix ans après sa parution initiale, suivie de près par son adaptation cinématographique, No More Gas vient de seulement d'être traduit en français, sous le titre Panne sèche. La lecture de ce roman d'aventures aussi loufoque que décapant sera d'ailleurs l'occasion de découvrir au passage une petite maison tahitienne baptisée Ura, qui nous semble pour le moins digne d'intérêt.

A l'origine, il y avait Nathaniel Tuttle. Après avoir quitté la Nouvelle-Angleterre pour s'installer à Tahiti, celui-ci a fait construire à la fin du XIXe siècle une immense maison où il vivait avec sa femme et ses enfants. C'était l'heure de gloire des Tuttle. Mais voilà que depuis lors, sa descendance a certes joyeusement proliféré, mais il semblerait bien que l'on ait oublié de soucier de travailler. Les voilà donc tous réunis ou presque, toujours dans cette grande propriété dont on a bien été obligé de sacrifier le mobilier année après année afin de pouvoir continuer de ripailler à volonté. A l'heure où s'ouvre le roman, la situation n'a que trop duré, et pourtant, ces Tuttle demeurent incorrigibles. Ainsi, au lieu d'aider leur père à éponger la dette colossale qu'il a  contractée afin de subvenir aux moyens des uns et des autres, Ru, Nat, Chester et Fana (les arrière-petit-fils de Nathaniel, en l'occurrence) sont plutôt du genre à préférer s'acheter des cigarettes au lieu de mettre du gasoil dans leur cotre, ou à faire croire que la pêche a été mauvaise pour finalement écouler leur butin sur le marché via les fils Taio, leurs grands rivaux, avant de récupérer l'argent et l'utiliser comme mise pour le combat de coqs historique qu'ils ont organisé avec ces mêmes joyeux lurons. Magouilleurs, fainéants, mais surtout hédonistes, noceurs, hospitaliers et terriblement attachants, les Tuttle forment incontestablement une famille telle qu'on les adore et telles qu'on aimerait en croiser plus souvent.

F.A.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !