Chargement...
Chargement...

Bruges a la frite !

1505_bruges-a-la-frite
Une actualité de Karine G.
Publié le 16/03/2016
aspe.jpeg                                                                                                                                                                                                                                                            «Un Simenon flamand qui fait souffler un vent comique et iconoclaste au pays du roman policier.»                                                  Le Figaro Magazine

Pour découvrir la ville de Bruges, rien de mieux que de se plonger dans un polar de Pieter Aspe !  Merci aux éditions Albin Michel qui, depuis 2008, ont entrepris de publier en France les asp21.jpglittéraire : ses livres se sont vendus à plus d'un million d'exemplaires et ont fait l'objet d'une adaptation tv très suivie.

La réussite de la série tient à plusieurs ingrédients : tout d'abord au côté haut en couleur et attachant des personnages - on se prend de compassion pour Van In et ses travers humains, le commissaire fume trop, il mange trop, il boit trop, quand il se met au régime on souffre avec lui - on le suit dans ses aspirations amoureuses avec Hannelore Martens,  jeune femme pétillante et sexy, qui exerce les fonctions de substitut du procureur, on rit de sa complicité et de ses frite.jpgsi on se trouvait là aux confins de la Terre..." Enfin, plaisir de l'intrigue, toujours soigneusement ficelée, prétexte à dépeindre et épingler la bourgeoisie locale, les dysfonctionnements divers, les rouages sociaux, en une mordante chronique de moeurs.

 

On sort de cette lecture en ayant l'impression d'avoir mangé des frites, bu de la bière (le commissaire a un faible pour la Duvel) - Bruges comme si vous y étiez, je vous dis - ça donne la frite !

 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?