Chargement...
Chargement...

Carrément méchant, jamais content !

1925_carrement-mechant-jamais-content
Une actualité de Céline
Publié le 16/03/2016

Autant vous prévenir tout de suite, ce recueil de nouvelles édité chez Christian Bourgois est méchamment drôle ou drôlement méchant. Comme vous voulez. Si vous avez envie d'éclater de rire dans le tramway ou bien  pouffer dans votre canapé, n'hésitez donc pas ! Ce qui frappe chez Dorothy Parker, c'est la modernité de son ton, de son sens de la répartie et de son style, alors que la dame semait la zizanie dans les années cinquante. Auteur prolifique, amie de Fitzgerald, elle laisse une oeuvre vaste autant par son nombre que sa diversité :  poèmes, scénarios pour Hollywood,  pièces de théâtre, articles, nouvelles et essais jalonnent son parcours atypique et anticonformiste à souhait. Ainsi dans Mauvaise journée demain, elle dresse un véritable portrait de la bêtise, de la lâcheté et des normes dans différentes nouvelles initialement éditées dans le New Yorker : un homme qui rêve de claquer la porte de chez lui, abandonnant sa famille mais qui n'ose pas, se réfugiant alors dans la taille des haies ; une femme dont la jarretière se casse et qui voit défiler sa vie et tout ce qu'elle aurait pu faire si son bas n'avait pas cédé ; deux new-yorkais en voyage en Méditerranée. Toutes les normes, tous les conformismes en prennent pour leur grade. Mais Dame Parker reste chic en toutes circonstances : "Ah, merde." (page 25)

C'est drôle, féroce, irrévérencieux et intelligent, on se régale de cette mauvaise journée demain .

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?