Chargement...
Chargement...

Cataplum & le luxe

2555_cataplum-etamp-le-luxe
Une actualité de David V.
Publié le 19/03/2016

berti.gifLes jeunes éditions Cataplum sises à Bordeaux et dont l'intelligente spécialité concerne la fiction courte, avec quelques auteurs sud-américains dont on connaît le fort tropisme vers la nouvelle, s'offrent et nous offrent un magnifique petit livre relié signé Eduardo Berti (dont Actes Sud vient d'ailleurs de sortir un petit recueil de nouvelles intitulé L'inoubliable qui mériterait lui aussi un petit billet), un format carré au prix modique (comment font-ils ? ce n'est pas imprimé au Japon mais à Canéjan...) qui ambitionne rien moins que rassembler les fictions les plus courtes du monde. Berti nous signale que contrairement à ceux que veulent nous faire croire quelques incultes patentés le genre n'est pas neuf et il s'amuse à remonter quelques millénaires en arrière pour nous préciser que la "micro-fiction" est de la plus haute antiquité, ce qui n'empêche d'ailleurs pas de lui trouver une modernité qui colle avec notre monde prompt à confondre vitesse et talent (à quand le roman-twitt ?), écriture et précipitation, d'où d'ailleurs de longs romans mal ficelés qu'on résume par des pitches, ce qui veut bien dire ce qu'ils sont : des microfictions ratées. Le principe de cette anthologie veut qu'aucun texte retenu ne soit constitué de plus de 350 mots et qu'il date d'avant le début XX° (le domaine public en somme), permettant ainsi de présenter un panthéon des précurseurs et maîtres du genre, histoire de rafraîchir la mémoire de nos spontanés génie du bref. Vous y croiserez Platon, quelques chinois inconnus qui valent le détour (mais, bizarrerie du projet, c'est Jean-Marie Saint-Lu qui traduit les orientaux, de l'espagnol sans doute, ce qui n'est pas sans poser quelques questions sur ces traductions de traductions, procédé qu'on croyait révolu ; on comprend néanmoins la difficulté à aller chercher des traductions à droite et à gauche : la première réussite du livre est d'avoir réussi à trouver des traductions de tous les textes), Plutarque, Macrobe, Sei Shonagon, Lulle, Boccace, Rumi, Vinci, Chamfort, Aubrey, Sade, Kleist, Stevenson, Lessing, Butler, Gourmont, Tchékhov, Wilde, Twain, Renard, etc..., la liste est aussi longue qu'impressionnante. Plaisirs de l'instantané qui se garde dans l'oreille, ces infimes nouvelles, enfilées comme dans un collier de pierres précieuses, se lisent et, joie rare, se relisent et rerelisent. On conseillera donc des deux mains ce Fictions les plus courtes du monde et on le dira brièvement.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !