Chargement...
Chargement...

Ce vieux Twain

723_ce-vieux-twain
Une actualité de Martine
Publié le 09/05/2013

Mark TwainA l'occasion de la rédaction d'un coup de coeur sur les deux superbes rééditions des chefs d'oeuvre de Mark Twain ( & Les Aventures de Tom Sawyer et Aventures de Huckleberry Finn chez Tristram), nous nous sommes, par devoir et par plaisir, mis en quête de quelques Twain que nous aurions oubliés. Et comme l'un de nous, parti chiner sur les Place des Quinconces, revint avec un antique recueil de nouvelles du grand homme, nous ajoutâmes, par acquit de conscience, ce Un pari de milliardaires trouvé sans doute au fin fond d'une malle et vendu à l'encan par un broc sans façon. Electre - notre base de données bibliographiques éditée par le Cercle de la Librairie -  réservant toujours des surprises à ceux qui prennent le temps de l'explorer, voilà ti pas que nous trouvons l'isbn de ce fameux pari d'un milliardaire, ce chiffre mystérieux qui permet aux libraires de commander n'importe quel livre. L'espoir était faible... Surprise aujourd'hui : nous parvient, au milieu des réassorts de nouveautés ou de fonds, un vieux livre d'un jaune passé, portant en quatrième de couverture la mention "MERCURE de FRANCE  paraît le 1° de chaque mois" et daté de MCMXLVII, qui reprend et augmente notre butin de la brocante, au prix défiant toute concurrence de 6,86 €... Ainsi, nous voilà en mesure d'offrir à ceux qui savent à quel point en plus d'être un très grand romancier Mark Twain était un fameux nouvelliste, cocasse et ironique, maniant l'art de la parodie comme personne, un délicieux recueil de nouvelles : la première, qui donne son titre au volume, nous narre les aventures d'un malchanceux qui, parti de son Amérique natale en voilier, fait naufrage, se fait recueillir par un navire puis débarquer dans un port anglais sans le sous ni espoir de revenir. Quelques jours de misère à souffrir de la faim et, coup du sort, un duo de milliardaires, amateurs de paris (une spécialité britannique, apprend-on), lui propose une enveloppe contenant un billet véritable de plusieurs millions de livres, chaque parieur se persuadant pur l'un que sa fortune est faîte pour l'autre que c'est le début des ennuis. Va s'ensuivre une amusante aventure d'un jeune homme plein de grandes espérances et riche d'un papier impressionnant que personne ne veut. La tonalité des nouvelles qui suivent est la même, occasion en or de se faire une idée de cet humour fin que Twain manipula en orfèvre. Notre moisson nous a d'ailleurs permis de nous rappeler que le Mercure avait il y a vingt ans édité l'intégralité des Contes humoristiques, et ce gros recueil est disponible, lui aussi, à un prix pour non-milliardaires. La morale de cette petite tranche de vie de libraire est donc celle-ci :il est inutile d'aller en chine pour relire Mark Twain...

PS : on prévoira un coupe-papier pour découvrir ce Pari car le livre se présente comme un bouquin d'alors : non massicoté. Mark Twain

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !