Chargement...
Chargement...

César Capéran ou l'art de ne rien faire

79_cesar-caperan-ou-l-art-de-ne-rien-faire
Une actualité de Céline
Publié le 15/03/2016

louis-codet.jpgMon coeur toujours incertain

qui chante soir et matin

et encore à la nuit close.

Louis Codet

Mais qui était donc cet écrivain méconnu mais ô combien charismatique, l'auteur du pétillant César Capéran ? Après des heures d'investigation, nous détenions enfin les informations nécessaires à la rédaction de ce billet.

Louis Codet, écrivain à la si courte carrière, victime des ravages de la première guerre mondiale à l'âge de 38 ans, fut édité deux fois de son vivant, avant de laisser derrière lui de nombreux textes inédits.

Dandy parisien fréquentant les premiers surréalistes et ami d'Apollinaire, il avait érigé sa terre natale en "pays de paradis". Dans César Capéran, publié à titre posthume par Gaston Gallimard en 1918, Louis Codet nous livre tout en finesse le secret de la légèreté à la gasconne. Ce grand gaillard de César Capéran ayant quitté sa douce région de Barbazange et son Pibrac natal pour Paris la splendide, a pour principale ambition de ne rien faire. Mais avec talent. Penseur, gascon taciturne, il ne laisse personne indifférent dans le troquet qu'il fréquente. Car un homme qui parle peu intrigue laissant place au mystère et chaque mot prononcé résonne plus que la logorrhée d'un bavard invétéré. C'est pourquoi notre narrateur, irrésistiblement attiré par ce personnage atypique va peu à peu devenir le compagnon de notre gascon d'origine, savourant les leçons de gastronomie autour d'une bouteille de vin de pays. Car Capéran est homme de tradition, et celle-ci se retrouve dans les artistes qu'il cite à envie : Diderot et Bossuet, Pascal et Poussin.

Délicieux comme une sieste à l'ombre du buis, nous nous laissons entraîner par cette homme à la franche quiétude et à la douce inertie, vivant les choses simplement. Le remède idéal pour faire passer les petites déprimes passagères.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !