Chargement...
Chargement...

Comblés !

no_media
Une actualité de David V.
Publié le 24/11/2014

Trois prix littéraires et déjà trois raisons pour nous de se réjouir : l'Académie Française la semaine dernière pour Eric Faye et son très fin petit roman, Nagasaki, taillé avec douceur dans le rude matériau d'un terrible et paradoxalement banal fait divers ; hier Patrick Lapeyre - que nous avions invité mus par l'enthousiasme de notre lecture et qui vient donc aujourd'hui à la librairie au lendemain de son Prix Fémina - et le magnifique La vie est brève et le désir sans fin (quel titre !), variation autour de la figure d'une Manon Lescaut contemporaine et de ses ravages dans le coeur des hommes qui la voient partir ou revenir ; aujourd'hui notre favorite pour le Goncourt (sauf miracle ce ne sera donc pas elle, quel dommage !), Maylis de Kerangal vient de recevoir le Prix Médicis, le plus "littéraire" dit-on des prix, et au premier tour, preuve que son roman, Naissance d'un pont, extraordinaire de puissance et de style, peut faire l'unanimité chez les lecteurs exigeants. Superbe trio donc qui nous consolera peut-être des futurs prix qui ont des chances de sentir plus l'arrière-cuisine. Reste en effet le Renaudot, qui pour la première fois a retenu un livre auto-édité non disponible en librairie (l'auteur, M.-E. Nabe ayant renoncé au système de distribution classique, réfugié sur un Aventin de solitude splendide...et célébré par ses fans), l'Interallié (le moins connu mais un lot de consolation parfois), le Prix Décembre et, petit dernier soucieux d'originalité et de qualité, le Prix Wepler. Sans oublier bien sûr le Goncourt qui sera remis une semaine plus tard cette année, le 8 novembre, avec quelques poids lourds en lice : Michel Houellebecq, Olivier Adam et Chantal Thomas. Nous saurons demain le dernier quatuor retenu pour l'ultime sélection, de quoi mettre un peu de suspens...

Et histoire de saluer une fois encore Naissance d'un pont, voici la vidéo tournée avec Maylis de Kerangal dans nos studios...