Chargement...
Chargement...

Comment repartir avec un bon livre dans sa poche

13019_comment-repartir-avec-un-bon-livre-dans-sa-poche
Une actualité de David V.
Publié le 15/11/2014
mohsin Hamid  en grand1. Se rendre dans la librairie la plus proche de chez soi. 2. Y trouver la table des nouveautés anglo-saxonnes (ce n'est pas difficile, c'est souvent la plus importante, les libraires croulent sous les titres anglais et américains, cette littérature ne cessant de fasciner les lecteurs français dont on déplore, parfois, le relatif snobisme voulant que les écrivains de chez nous ne savent pas/plus raconter d'histoires, alors que les Américains, Madame, ça oui, c'est leur spécialité). 3. Si le livre d'un certain Mohsin Hamid paru chez Grasset ne s'y trouve pas, se diriger vers la table dite des "coups de coeur", il devrait y être (si ce n'est pas le cas, c'est qu'il est en rupture de stock : patientez, après avoir néanmoins  tordu du nez pour marquer votre déception). 4. Tenter de mémoriser le titre du livre pour la prochaine fois ou si vous aviez besoin d'évoquer avec un(e) ami(e) le dernier roman qui vous a emballé : Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante.(1) 5. Demander au/à la libraire qui l'a aimé de vous en parler. S'il/elle déclare : " Comment s'en mettre plein les poches..." est génial, poche Mollatmonter et descendre a élu la "jolie fille", celle qui ne vous choisit jamais et qui pourtant va le voir, l'écouter, l'entendre, l'accueillir dans sa couche, l'oublier, le rappeler, lui faire vivre ce qui, vu de près, ressemble à une histoire d'amour épisodique mais, de loin, à une superbe passion. Oui, Madame/Mademoiselle/Monsieur, continuerait le/la libraire, voici un roman d'amour, un vrai, avec décor exotique, coups bas, coups durs, coups du lapin, coût de la vie, un roman d'amour qui se joue de la parodie pour en extraire l'intime et le bouleversant, un roman asiatique qui nous semble pourtant très proche", c'est que c'est un bavard et que vous risquez vous mettre en retard. Mais écoutez-la/le, car ce roman de Mohsin Hamid est savoureux d'intelligence ; l'air de rien c'est un des meilleurs livres de la rentrée, et donc de Noël... (1) traduit par Bernard Cohen  

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !