Chargement...
Chargement...

Corruption et règlements de compte à l'indienne

5484_corruption-et-reglements-de-compte-a-l-indienne
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 25/03/2016

Vicky Rai est un affreux personnage. Fils d'un ministre et homme d'affaires indien, le jeune homme est parfaitement abominable. Ses frasques désastreuses ont souvent conduit d'innocentes victimes à la morgue jusqu'à ce qu'il commette lui-même un meurtre, tirant à bout portant sur une serveuse qui refusait de lui servir un dernier verre.

Pourtant acquitté pour son crime, malgré des preuves accablantes, ce charmant garçon organise, dans sa magnifique villa, une grande fête pour célébrer sa libération. Mais le sort en a décidé autrement : lors de cette soirée Vicky Rai est assassiné. Parmi les nombreux invités, seuls six sont en possession d'une arme à feu. Ils constituent donc pour la police les six suspects du meurtre de Vicky Rai.

Cet étrange récit mené à la manière d'un Cluedo sociologique nous est conté par un journaliste apparemment très impliqué dans la lutte contre la corruption en Inde. Vicky Rai apparait comme la cible préféré de notre narrateur. A partir des suppositions de la police, établissant que le coupable se trouve parmi les six suspects armés lors de la fête, le journaliste retrace la vie de ces six personnages aussi louches que dissemblables : d'un ancien ancien ministre véreux à une actrice olé-olé en passant par un immigré naïf ou un touriste américain gonflé de clichés ou encore par le père de la victime, lui-même homme d'affaires peu recommandable. Cette kyrielle de personnages disparate est un habile subterfuge de l'auteur pour nous embarquer dans les hautes sphères de l'Inde corrompue qui détonnent face aux bidonvilles.

Il l'avait déjà montré avec justesse et sincérité dans Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire (ou Slumdog Millionaire) : Vikas Swarup aime dénoncer les injustices des écarts sociaux abyssaux dans ses romans. Il renouvelle l'exercice avec ce Meurtre dans un jardin indien avec beaucoup de drôlerie et malgré tout, de bonne humeur. Une fois encore, Swarup enchante.

   

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !