Chargement...
Chargement...

Dans la forêt - Jean Hegland

9782351781425, 0-3711734.jpg
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 24/11/2017
Ecrit en 1996, "Dans la forêt" est publié en France pour la première fois cette année. Une découverte essentielle. Dans le cadre de Lettres du Monde, rencontrez Jean Hegland ce samedi 25 à la Station Ausone à partir de 17H.
Au coeur d'une forêt californienne, Nell et Eva vivent en recluse. Si elles ont été élevés dans cette forêt toute leur vie, depuis plusieurs mois leur isolement n'est plus volontaire. L'électricité et l'eau courante sont coupées, les maladies pullulent, des émeutes et des incendies sont provoqués un peu partout. Les événements semblent sonner le glas de la civilisation contemporaine. Suite au décès de leur mère peu avant ce récent apocalypse puis à la mort de leur père, les deux soeurs apprennent à survivre dans cet environnement autrefois familier, aujourd'hui devenu hostile.

Du calendrier qu'elle a confectionné comme un vestige du temps passé, Nell croit savoir que c'est Noël. Le premier depuis les événements. Eva et elle ont fouillé le fourbi de leur maison pour dénicher un semblant de cadeau l'une pour l'autre. Eva offre à sa petite soeur un vieux carnet vierge dans lequel Nell va consigner leur quotidien et leurs souvenirs. Malgré l'absence d'électricité et donc de possibilité d'écouter de la musique Eva continue inlassablement de pratiquer ses exercices de danse classique, elle qui espère intégrer le corps de ballet de San Francisco. Les ambitions académiques de Nell sont tout aussi prestigieuses. Du haut de ses 16 ans, elle travaille studieusement depuis plusieurs années afin d'entrer à Harvard. De par la volonté de Père et Mère et l'éloignement géographique, les deux soeurs n'ont jamais été à l'école. A tous ceux qui s'en étonnaient Père répondait invariablement que la forêt et les livres leur apportaient toute l'éducation dont elles avaient besoin. L'excellence et la réussite de Nell et Eva ne l'ont jamais démenti.

Maintenant livrées à leur seul jugement et à leur instinct de survie, elles doivent appréhender la forêt comme jamais auparavant, espérant un "retour à la normale". Mais la précarité de la situation ne signifie pas qu'elle sera éphémère. La forêt sera t'elle salvatrice ou destructrice ? Qui de la nature ou de la civilisation ?

"Les civilisations périclitent, les sociétés s'effondrent et de petites poches de gens demeurent, rescapés et réfugiés, luttant pour trouver à manger, pour se défendre de la famine et des maladies et des maraudeurs tandis que les herbes folles poussent à travers les planchers des palais que les temples tombent en ruine. Regardez Rome, Babylone, la Crète l'Egypte, regardez les Incas ou les Indiens d'Amérique.
Et même si ce n'est pas une autre civilisation vieille de deux mille ans qui arrivent à sa fin, regardez toutes les petites dévastations - les guerres et les révolutions, les ouragans et les volcans et les sécheresses et les inondations et les famines et les épidémies qui remplissaient les pages lisses des magazines que nous lisions autrefois. Pensez aux photos des survivants blottis les uns contre les autres au milieu des décombres. [...] et demandez-vous pourquoi nous avons pensé que nous serions sauvés."


Publié aux Etats-Unis en 1996, Dans la forêt a reçu un accueil critique dithyrambique. Vingt ans plus il apparaît chez nous grâce à la magie des éditions Gallmeister. Récit intime et survivaliste, il est difficile de ne pas voir en Jean Hegland une incroyable prophète de la chute de la civilisation et l'étincelle d'un possible renouveau. Nell et Eva, Adam et Eve des temps modernes,  au coeur d'un roman où l'indépendance, la nature et la féminité s'expriment dans une violence et une évidence rarement aussi justement atteinte. 

"L'emploi le plus ancien du mot "vierge" ne signifiait pas le condition physiologique de la chasteté mais l'état psychologique de l'appartenance à aucun homme, de l'appartenance à soi-même uniquement. Etre vierge ne voulait pas dire être inviolée, mais plutôt être fidèle à la nature et à l'instinct, exactement comme la forêt vierge n'est ni stérile ni infertile, mais inexploitée par l'homme."

De la forêt comme de la femme on trouve ici la plus belle des définitions.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (129)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !