Chargement...
Chargement...

Dans les entrailles de Chicago

16431_dans-les-entrailles-de-chicago
Une actualité de Emma F.
Publié le 29/06/2016

Cette année d’élections présidentielles aux Etats-Unis est l'occasion rêvée de replonger dans l'histoire des villes américaines, et Chicago fait partie de ces cités fascinantes que l'on veut comprendre au regard de son Histoire, surtout lorsqu'on voit les passions que cette ville a déchaînées à la fin du 19ème siècle.

postcard-depicting-the-stock-yards-and-abattoirs-in-chicago-c-1910

La célébrité de Chicago repose en partie sur l'expansion à cette époque d'un immense quartier dédié à l'industrie de la viande. Le développement du quartier des abattoirs, "the Yard", va de paire avec l'extension du réseau ferroviaire américain qui facilite le transport et la conservation du bétail, et Chicago devient à partir de 1865 un véritable terrain d'expérimentation du traitement de la viande. D'immenses enclos sont construits, accueillant en 1900 pas moins de 75000 vaches, 80000 moutons, et 300 000 porcs, et favorisant l' essor de compagnies d'abattages telles Armour et Morris.

Les historiens Pap Ndiaye et Andrew Diamond, dans leur Histoire de Chicago parue chez Fayard en 2013 qualifient d'ailleurs la ville de "boucherie du monde".

Il n'est donc pas étonnant de constater l' émergence d'un véritable questionnement sur l'Homme, sur les conditions de travail et notamment sur le travail à la chaîne, la division des tâches et le statut des ouvriers. The Yard so9782909688770ulève bien sûr également des réflexions sur le rapport de l'Homme à l'animal. Ce sont ces problématiques qui retiennent notre attention dans l'excellente parution aux éditions de la Bibliothèque du livre Abattoirs de Chicago de Jacques Damade, dans la collection L'Ombre animale.

L'occasion év9782253129394idemment pour nous de plonger et replonger dans le livre culte et génial d'Upton Sinclair, La Jungle, publié en 1906, dans lequel les conditions de travail dans ces abattoirs sont vivement critiquées : nous y suivons les aventures d'une famille d'immigrés lituaniens venus à Chicago remplis d'espoir, pour vivre finalement une descente aux enfers. Jurgis, le père de famille, trouve du travail en tant qu'ouvrier dans ce quartier (l'auteur lui-même en a fait l'expérience...), et rien n'est éludé : l'odeur, la crasse, les multiples chutes des travailleurs dues à la précarité du matériel, et la misère quotidienne à cause du peu d'argent ramené au foyer. Tout cela laissant au lecteur un goût de sang et d'amertume. Ce n'est alors pas étonnant de savoir que ce livre, entre roman et pamphlet social, donnera lieu à la première réforme du président Roosevelt pour réglementer le travail des abattoirs.

 The Yard devient également à la fin du XIXème siècle le berceau de l'immigration, à la fois européenne comme c'est le cas dans amerique2

Hergé, Tintin en Amérique

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !