Chargement...
Chargement...

De la sincérité envers Rivière

10600_de-la-sincerite-envers-riviere
Une actualité de David V.
Publié le 03/03/2014
Les Bordelais sont souvent injustes avec les écrivains nés dans leur ville, attendant souvent leur grand âge pour les couvrir de lauriers : souvenons-nous de François Mauriac octogénaire salué par Jacques Chaban-Delmas in extremis... Mais pis encore, ils sont carrément oublieux de noms importants d'un patrimoine littéraire qui est aussi le leur. Ainsi Jacques Rivière qui fut le jeune secrétaire puis directeur de la Nouvelle Revue Française y naquit en 1886 avant de disparaître en 1925, marquant de son empreinte les premières années de cette grande revue et de la maison qui y était accolée. On le réédite pourtant régulièrement, Gallimard qui a de la mémoire, imagine des anthologies de ses articles et études, une association des Amis de Jacques Rivière et Alain-Fournier (son beau-frère) est active et publie des bulletins très intéressants. De petits éditeurs s'y intéressent, ce qui est à la fois un signe de vitalité et une petite source d'inquiétude : la magnifique correspondance Marcel Proust-Jacques Rivière vient d'être rééditée par Sillage, l'étrange Introduction à une métaphysique du rêve par le Chemin du fer. Le Festin à son tour s'est penché sur l'auteur et réédite trois essais de haute qualité sous le titre De la sincérité envers soi-même, une occasion unique de découvrir le cheminement de sa pensée, l'intelligence et la profondeur de sa réflexion, et la précision de sa langue et de son style. Pour saluer cette riche actualité, la librairie Mollat s'est essayée au genre du documentaire filmé et propose sur internet un court-métrage de trente minutes qui se veut à la fois une présentation des lieux de cet auteur et une invitation à découvrir l'un de ses écrits. Ont été sollicités Agathe Corre-Rivière, sa petite-fille qui dirige l'Association des Amis de Jacques Rivière et Alain-Fournier, Jean-Marie Planes, célèbre critique littéraire qui officie dans Sud-Ouest Dimanche et Eric des Garets qui a rédigé la préface de l'édition. Voilà donc vos libraires à la recherche d'un écrivain méconnu, dans l'espoir de lui attirer les nouveaux lecteurs qu'il mérite.    

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?