Chargement...
Chargement...

Deon Meyer chez Mollat

12605_deon-meyer-chez-mollat
Une actualité de Véronique M.
Publié le 29/03/2016

deon meyer photoPour la sortie nationale de Kobra le 2 octobre aux éditions Seuil, que diriez-vous de rencontrer le maître du polar sud-africain ? Deon Meyer sera en effet notre invité jeudi prochain à 18h dans les Salons Mollat !

Il s'agit du neuvième roman publié de cet auteur lauréat du Grand Prix de littérature policière en 2003 pour Les soldats de l'aube qui écrit en afrikaans (il est traduit en 28 langues) et est devenu le pionnier du genre en son pays dès la fin de l'apartheid. Lucide, il sait que ses livres auraient été censurés avant 1994 (date de sa première parution, Jusqu'au dernier) comme le furent pendant de longues années ceux de ses célèbres compatriotes J.M. Coetzee, André Brink, Nadine Gordimer ou Breyten Breytenbach.

Dans Kobra, nous retrouvons Benny Griessel qui était apparu dans Le pic du diable en 2007 puis dans 13 heures (2010) et 7 jours (2013) publié en format de poche (Points) également le 2 octobre. Cet " ancien inspecteur de la brigade des Vols et Homicide de la police du Cap qui s'était une fois pointé sur une scène de crime tellement saoul qu'on avait dû l'embraquer dans l'ambulance avec le cadavre de la victime " avait perdu l'estime de sa femme (provoquant leur divorce) et de leurs deux enfants avant d'entamer une lente remontée des enfers. Devenu capitaine des Hawks (unité d'élite de la police sud-africaine) ayant résolu 83% des affaires du SAPS et amoureux d'une ex-chanteuse elle-même alcoolique, Benny entame son 422ème jour d'abstinence quand il est appelé sur une scène de crime dans une superbe demeure de la vallée de Franschhoeck. Trois gardes du corps chargés de la sécurité sont retrouvés assassinés mais qu’en est-il du riche propriétaire de cette propriété viticole, le citoyen britannique Paul Anthony Morris ? Nulle traces ni indices à part les douilles retrouvées près des cadavres : toutes portent la gravure d’un cobra en position d’attaque et accompagné des mystérieuses lettres NM… Rapidement, le passeport du disparu s’avère être un faux et le secret que ce scientifique détenait pourrait bien compromettre la sécurité internationale ! Et si le tueur surnommé Kobra avait kidnappé Paul Morris/David Adair pour récupérer les données ultra-confidentielles de ses recherches ? En effet, celui-ci travaillait sur un programme permettant aux autorités américaines de suivre les transactions bancaires des potentiels terroristes afin de les identifier et les éliminer. Or ce protocole ultra sophistiqué a révélé certaines arcanes de banques et politiciens corrompus qui blanchiraient des milliards en vue de financer le crime organisé. En dérobant sans le savoir le portefeuille contenant la fameuse carte mémoire du protocole SWIFT d'Adair, un jeune pickpocket nommé Tyrone Kleinboo va se retrouver compromis dans cette sombre affaire et provoquer  malgré lui une nouvelle fusillade faisant cinq nouvelles victimes (avec les fameuses douilles signées des initiales et de la tête du serpent cracheur), mettant en émoi les médias qui voient là l'occasion de gloser sur l'image d'une société gangrenée la violence, ce que conteste Deon Meyer. Benny Griessel aidé de ses deux plus proches inspecteurs (Mbali Kali et Vaughn Cupido) qui illustrent la nation arc-en-ciel (respectivement afrikaner, zouloue et métis) vont tout mettre en oeuvre pour retrouver Adair et Tyronne : comme dans 13 heures, le compte à rebours est lancé et ce polar aux accents d'espionnage et de complot impliquant la SSA, la CIA et le MI6 se mue en une course-poursuite finale stupéfiante entre ces flics de chocs et les Kobra, digne des plus grands thrillers auxquels nous a habitué Deon Meyer depuis vingt ans.

Et il ne sera pas le seul en cette journée du jeudi 2 octobre placée sous le signe du noir car nous recevrons auparavant (à 16h) dans les mêmes salons Mollat deux auteurs allemands Richard Birkefeld et Göran Hachmeister auteurs des remarquables Deux dans Berlin et Des hommes de tête (Livre de Poche) dans le cadre du salon Lire en Poche (à Gradignan) et en partenariat avec le Goethe-Institut.

http://youtu.be/8OIanKgd4o8

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !