Chargement...
Chargement...

Des liens qui se nouent

16141_des-liens-qui-se-nouent
Une actualité de Marilyn
Publié le 30/04/2016
tusitalaIl est de ces gens qui laissent une trace indélébile dans nos souvenirs et peu importe le temps écoulé depuis notre dernière rencontre, nous les aimerons toujours de tout notre cœur. Les perdre est bien évidement une épreuve au cours de laquelle il faudra fouiller notre mémoire à la recherche de l'étincelle qui a rendu cette amitié extraordinaire. Au bout du compte, une seule révélation ; ces personnes nous ont aidé à changer sans le savoir.

"La vraie amitié n'est pas d'être inséparable...

Mike a toujours vécu en marge. Etudiant intelligent mais manquant de discipline, il se fait renvoyer de l'université, une mésaventure de peu d'importance puisqu'il a décidé d'écrire un livre. C'est quand il est sur le point de l'achever qu'il rencontre Kevin - une scène mémorable et hilarante - et que naît leur amitié. Les événements se succèdent, les rencontres se multiplient, les liens se défont... Rapidement ils ne savent plus ce que devient l'autre.

... mais d'être séparés et que rien ne change."

Peu de gens savaient que Mike était malade, encore moins sont allés lui rendre visite à l'hôpital. Rien d'étonnant à cela cependant, étant donné son mode de vie - les coucheries à droite à gauche, la drogue, etc. - mais la mort nous prend toujours par surprise, quoi qu'il arrive.
J'avais trois ou quatre ans quand j'ai découvert que j'allais mourir. [...] Puis j'ai oublié toute cette affaire. Jusqu'à mes dix-huit ans, j'ai cru qu'une exception serait faite pour moi.
Chargé de réaliser un documentaire sur son ami, Kevin retourne à Glasgow afin d'y trouver des informations et rencontrer de vieilles connaissances. Cette investigation sera le moyen de ramener à la surface un passé depuis longtemps oublié et de lui rappeler ce que sa vie a eu d'essentiel. Dans un univers où la liberté prône et la déchéance semble inévitable, Barry Graham redécouvre le sens des émotions les plus simples. Tout au long du roman, il nous entraîne sur un mauvais chemin et tente de nous égarer pour mieux nous apprendre l'essence même qu'est Le livre de l'homme (éditions Tusitala).
Faites-vous d'autres amis : La fille de mon meilleur ami d'Yves Ravey : http://urlz.fr/2xWN L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante : http://urlz.fr/3t3d D'acier de Silvia Avallone : http://urlz.fr/3t3M

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !