Chargement...
Chargement...

Des montagnes d'absurdités

14560_des-montagnes-d-absurdites
Une actualité de Marilyn
Publié le 19/09/2015
MALLARD-EVOC-COUVERTURE-mai2015-1Ecrire un livre est une chose, le faire vivre une autre. Or, existe-il un protocole qui permettrait aux écrivains d'être sur toutes les lèvres et de graver leur texte dans les esprits pour les années à venir ? Non. Nous, libraires, vous parlons plus souvent des derniers ouvrages que nous avons aimés plutôt que ceux qui nous ont marqués, une légère différence à distinguer. Evocation de Matthias Stimmberg est pourtant une exception car bien que son auteur l'ait écrit il y a vingt ans, il fait tout de même partie des dernières parutions étant donné sa réédition chez l'Arbre Vengeur. Dans un avant-propos écrit spécialement pour l'occasion au printemps dernier, Alain-Paul Mallard nous révèle avec intelligence et humilité ce que devrait être la véritable ambition d'un écrivain. Les onze courts textes qui s'ensuivent ne font que prouver qu'il devait y parvenir. Le monde est absurde, incohérent. Vous pouvez le constater tous les jours lors de rencontres avec de dignes représentants de la bêtise humaine. Ils sont méchants, cruels ou souvent tout simplement stupides et vous aimeriez trouver les mots exacts pour les décrire afin que l'on vous croie à coup sûr. Certaines situations sont parfois si rocambolesques que votre entourage pourrait vous accuser d'en rajouter. Un conseil alors : à l'image de Matthias Stimmberg n'en dite pas plus qu'il n'est nécessaire. Rencontrer un confrère reconverti en toiletteur pour chien à domicile, un sadique passionné par l'instinct de survie des rats, un homme se méfiant des bonnes qu'il emploie... autant de personnalités qui nous laissent sans voix. Et après tout, pourquoi répliquer ? pourquoi essayer de trouver un sens ? Si l'ineptie gouverne alors autant aller donner Mein Kempf à manger à des chèvres ! Si vous vous interrogez, allez donc jeter un oeil à cet ouvrage, tout ce que vous risquez, c'est d'en ressortir avec le sourire. A lire également, nos précédents articles sur l'Arbre Vengeur :Aubervilliers de Léon Bonneff : http://tinyurl.com/osfkwxnLe roc d'or de Théo Varlet : http://tinyurl.com/m3k5s9f92 comprimés de Georges Kolebkahttp://tinyurl.com/p4d996fTouchante histoire de la jeune femme qui pleurait de Paul-Jean Toulet : http://tinyurl.com/ntwgx58  

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !