Chargement...
Chargement...

Des nouvelles comme s'il en pleuvait !

584_des-nouvelles-comme-s-il-en-pleuvait
Une actualité de Céline
Publié le 15/03/2016

ogawayoko11.jpgDans le paysage dense de la Rentrée Littéraire, deux recueils de nouvelles ont retenu mon attention.

Il s'agit de Une canne à pêche pour mon grand-père, de Gao Xingjian, Prix Nobel de littérature en 2000, et de Tristes revanches de Yoko Ogawa. Ces deux écrivains de renom nous montrent à quel point l'art de la nouvelle est précieux et se manie avec précaution. Voici donc deux recueils de toute beauté.

Gao Xingjian nous propose six nouvelles sur des thèmes variés : l'amitié, la nostalgie, l'émoi amoureux ou le deuil. Chaque texte, d'une simplicité déconcertante, envoûte par sa douceur, sa sensibilité et son humanité. Par petites touches, il campe des situations presque banales mais dans lesquelles chaque détail, chaque description touche profondément par sa dimension poétique.

Yoko Ogawa nous dresse une oeuvre intéressante par sa construction d'abord. En effet, chacune des onze nouvelles est une des pièces d'un puzzle à reconstituer. Intimement liés par un détail - un fruit, un personnage, un lieu - ces textes courts à l'écriture chirurgicale, s'affirment au fur et à mesure de la progression du lecteur dans l'ouvrage. A la fin, la boucle est bouclée en une curieuse mise en abîme, confirmant le talent de l'écrivaine japonaise. Tristes revanches traite de ses thèmes de prédilection : la mort, l'attente, la solitude, le fétichisme, et les collections. Ce recueil offre une jolie manière de rentrer dans l'univers d'un auteur qui, année après année gagne des fifèles troublés par l'ambiguité de ses ambiances.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !