Chargement...
Chargement...

Des premiers romans, IX

12056_des-premiers-romans-ix
Une actualité de Rayon Littérature
Publié le 10/10/2014
Dernière partie de notre visite au pays du premier roman de la rentrée 2014, où il se confirme que si les thématiques des auteurs confirmés se retrouvent, aucun sujet n'effraie ces débutants plein d'appétit que vous découvrirez peut-être de votre côté... f   Adrien Bosc  Constellation  chez  Stock Les revues Feuilleton et Desports, c’est lui, avec sa maison les éditions du Sous-sol. Le voilà désormais du côté des écrivains avec cette envolée autour d’un avion fameux, le Constellation de Marcel Cerdan qui disparut avec à son bord d’autres personnalités dont une grande violoniste qu’il va ressusciter pour redonner voix à ceux qui ont été engloutis par la mémoire collective malgré la célébrité de l’événement. https://www.youtube.com/watch?v=eh9EUTkqaFI Véronique Poulain  Les mots qu’on ne me dit pas   Stock Elle a le cœur bien accroché pour avoir travaillé près de quinze ans avec Guy Bedos. Dans son premier roman elle revient sur son enfance entourée de parents sourds-muets, épreuve à subir et à surmonter qu’elle raconte avec tendresse et drôlerie, passant de la fierté à des bouffées de honte face aux regards des autres qui, il y a quelques années, regardaient ce handicap avec étonnement et sans empathie. Mi-roman, mi-document, le livre oscille entre drôlerie et émotion. http://youtu.be/GvXquU8ZiYQ   Bruno Deniel-Laurent  L’idiot du palais  à La Table ronde Ce premier roman est signé d’un quarantenaire qui s’est déjà penché, comme documentariste, sur le terrible pilon (« On achève bien les livres ») : le voilà donc prévenu des risques encourus par son livre  qui nous plonge dans un Palais un peu particulier puisque situé en plein Paris. Le héros, Dusan ou Paul, recruté comme gardien, va y faire son chemin quand sur les ordres du Prince propriétaire des lieux, il va devoir prendre en charge la réalisation de ses désirs les plus secrets. Un roman troublant. http://youtu.be/D6KhyJi5mdI Laure des Accords  L’envoleuse  chez Verdier Laure des Accords a déjà une belle carrière d’enseignante derrière elle au moment de devenir romancière avec ce mince livre découvert par Verdier qui marquera sans doute les esprits. A retrouver sur notre blog, notre regard sur cette poignante histoire de souvenirs et d’amour à retrouver sur notre blog. http://youtu.be/6m1FD4Gt6Z0 Ismaël Jude  Dancing with myself  chez Verticales D’abord dramaturge, Ismaël Jude se lance désormais dans le bain du roman à 38 ans. Au théâtre, on lui doit  Figures de l'envol amoureux, La petite et la grande distribution, Maraîchers (chez Nord Avril). Il a publié une thèse de littérature sous le titre : Gilles Deleuze, théâtre et philosophie. La méthode de dramatisation . Metteur en scène on lui notamment Rideau de verre de Claire Fercak, publiée aux éditions Verticales qui l’accueillent aujourd’hui avec ce récit d’un exode de la campagne vers Paris pour un adolescent pris dans le tourbillon des tentations et des aventures d’un jour. Récit initiatique sur le thème d’un voyeurisme magnifié et du goût pour le caché et les rituels obsessionnels. http://youtu.be/2eRP02bl4Is Marion Richez  L’odeur du Minotaure  chez Sabine Wespieser Né en 1983 ce brillant sujet a pratiqué le théâtre avant d’engager des études qui la mèneront à Normale Sup et à l’agrégation de philosophie. Elle travaille actuellement sur une thèse de doctorat dont l’écriture de ce mince opus très impressionnant a dû la tirer quelques temps. A voir notre blog : La cerfitude involontaire http://youtu.be/tO0uQvELkwQ Timothée Demeillers  Prague, faubourgs est   chez Asphalte Passionné par les terres de l’Est, Timothée Demeillers publie à moins de trente ans son premier roman dans une maison jusqu’alors spécialisée dans la littérature d’Amérique latine. Histoire d’amitié au cœur d’une ville aimée, Prague, entre celui qui a osé partir vers les Etats-Unis et celui qui a choisi de rester, histoire aussi de retrouvailles dans une ville gagnée par le tourisme de masse dont on retrouve l’esprit un peu plus loin, en banlieue… http://youtu.be/Lgpb049uqVc Luis Seabra  chez Rivages Ce sera le titre le plus court de la rentrée. Avec F c'est un roman labyrinthique que nous propose ce débutant qui pratique la musique et la compose, un roman piège qui fait penser à Bioy Casares, une histoire de folie et de double qui met en scène un prisonnier (innocent bien sûr) confronté à l'arbitraire d'une prison dont on doute de l'existence et à un directeur qui n'est peut-être que le fruit de son imagination. Mais certains livres ne s'atteignent qu'au prix de l'affrontement de plusieurs cauchemars. C'est au bout de l'un d'entre eux que nous emmène cet auteur à la fois ambitieux et prometteur. http://youtu.be/3abTQt-FBT4?list=UUhlgQPMcuuhz4WchHqMIxBQ

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (129)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !