Chargement...
Chargement...

Des premiers romans, VII

12052_des-premiers-romans-vii
Une actualité de Rayon Littérature
Publié le 10/10/2014
Quelques nouveaux venus pour continuer notre détail des premiers romans de la rentrée littéraire et pour certains la valeur a attendu le nombre des années. la vaissière Yves Cusset  Socrate de Montceau-les-Mines chez  François Bourin Il y aura deux Cusset dans cette rentrée : Yves est non seulement le frère du sociologue et jeune romancier François mais aussi celui de Catherine qui connaît un beau succès chez Gallimard et sera à l’affiche bientôt. Ancien de Normale Sup, il a enseigné la philo avant de devenir dramaturge. Un philosophe de profession est d’ailleurs le héros de ce livre mais dans l’enseignement et à Montceau-les-Mines où ses théories sur le pouvoir libérateur de la philosophie se heurtent à une triste réalité qui le fait plonger vers la folie, sorte de Socrate de province sans son Platon mais avec son poison quotidien. Jean-Louis de La Vaissière  Trois frères et l’éternité   Le Passeur Après des études de sciences politiques, ce Parisien entre en 1977 à l’AFP, où il occupe divers postes au siège et à l’étranger (Iran, Allemagne, Italie, Suisse) jusqu’au Vatican aujourd’hui. On lui doit Qui sont les Allemands ? et De Benoît à François, une révolution tranquille. Trois frères, trois visions du monde : Etienne, le plus jeune, voyage et veut couper les liens quand Pierre, le prêtre, assume sa vocation à côté d’un Julien que tourmentent ses désirs. Ce qui les lie ne parvient plus à les unir : leur mère perdue, leur sensibilité extrême, leur indépendance et leur goût pour la solitude. C’est trente ans de leurs destins que nous allons observer. Réflexion sur un sujet qui intéresse rarement, la fraternité réelle, le roman n’hésite pas à aborder le thème délicat de la liberté et de ses frontières. Jean-François Roseau  Au plus fort de la bataille  chez Pierre-Guillaume de Roux C’est un des plus jeunes auteurs de la rentrée mais la bataille ne fait pas peur à ce garçon de 24 ans qui est diplômé d’Histoire et de Sciences Politiques, ni l’avalanche de livres sur la Grande Guerre, toile de fond du quatuor amoureux qu’il met en scène. Composé de lettres, de tableaux historiques et de parties plus réflexives, Au plus fort de la bataille s’inspire d’une correspondance retrouvée qui nous fait visiter les tranchées et ceux qui s’en tiennent éloignés, la Corse si lointaine et Paris si proche du conflit. Un premier roman riche et savoureux. http://youtu.be/2C7BUCfyChg Karine Silla  Monsieur est mort   chez Plon Karine Silla s’est d’abord fait connaître comme dramaturge avant de se tourner vers le roman avec ce premier livre librement inspiré « d’une histoire vraie ». Roman familial sur le retour aux origines quand après 15 ans il faut redécouvrir un groupe dont on a oublié des codes que l’enterrement du père ne masquent pas. Le protagoniste, Vincent, découvre les faux semblants, les mensonges et les secrets d’un père qui a gardé en lui et devant lui les traces d’un grand amour et oblige son fils à se poser la seule question qui vaille : combien de temps dure l’amour ? https://www.youtube.com/watch?v=YHzt3NRFO4E Alain Guiraudie  Ici commence la nuit  chez P.O.L Connu et enfin reconnu comme réalisateur Alain Guiraudie a vu son dernier film L’inconnu du lac salué par une critique louangeuse. Sans renoncer à ses métiers de cinéaste et scénariste, il fait une incursion dans la littérature avec un scénario culotté qui met en scène le jeune Gilles que son attirance pour un vieillard quasi centenaire va entraîner dans des aventures dont la marée-chaussée ne sera pas la moins active des parties. Kiko Herrero   Sauve qui peut Madrid !  chez  P.O.L De son passé espagnol l’auteur, né à Madrid en 1962, a gardé un bel accent et des souvenirs en nombre qui forment la toile de ce premier livre construit par éclats et fragments pour raconter une période de mutations, lorsque l’Espagne se débarrasse de son lourd manteau franquiste pour se parer des couleurs vives et folles de la movida. http://youtu.be/bFWrIgKd9II

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !