Chargement...
Chargement...

Dites Ouine

715_dites-ouine
Une actualité de David V.
Publié le 09/05/2013

Monsieur Ouine (ancienne édition du Poche)Parce que certains livres, qui imposent leur lumière noire, semblent vous guérir de gloser à leur sujet (même si ce lieu n'a aucune prétention à faire de la critique littéraire, les libraires restant dans le mouvement), on nous pardonnera de nous contenter d'un seul signe de joie à l'arrivée dans nos rayons de la réédition tant espérée d'un chef d'oeuvre absolu (et ce mot trop galvaudé trouve ici, enfin, sa place), un livre qu'une, deux voire trois lectures n'épuisent pas, un roman qui interroge la question du mal comme peu de romans du XX° siècle ont osé le faire, et dont le titre anodin semble associer en un seul son le oui et le non : Monsieur Ouine de Georges Bernanos renaît aujourd'hui grâce au Castor astral. Aussi faible soit notre influence nous en userons néanmoins sans vergogne pour pousser le plus grand nombre de lecteurs à découvrir ou redécouvrir ce très grand livre.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !