Chargement...
Chargement...

Ferdinand von Schirach plaide coupable

6458_ferdinand-von-schirach-plaide-coupable
Une actualité de Marilyn A.
Publié le 29/05/2013

Si vous aviez aimé Crimes de Ferdinand von Schirach, il en sera de même pour Coupables (éditions Gallimard). L'auteur, avocat de la défense à Berlin depuis une vingtaine d'années maintenant, récidive dans la description de son quotidien. Ces quinze nouvelles, écrites avec des phrases succinctes et un ton neutre, font froid dans le dos. Elles nous poussent à nous interroger sur le fonctionnement judiciaire, les différents systèmes de défense ou encore les verdicts qui semblent parfois bien arbitraires. Qu'il s'agisse d'un viol, d'une fausse accusation ou de mauvais traitements pratiqués au sein d'une société secrète, ces histoires percutent le lecteur qui ne peut détourner son regard de toutes ces atrocités (ou parfois absurdités) qui lui sont révélées. Une seule question à se poser : où s'arrête la fiction et où commence la réalité ?

Un troisième roman est déjà paru en Allemagne sous le titre Der Fall Collini (que l'on peut traduire par : le cas Collini), mais ne ressemblera pas aux autres puisqu'il ne s'agira pas de nouvelles. Il traitera du meurtre de Hans Meyer, un ancien officier nazi, et sur les difficultés rencontrées lors du procès puisque l'accusé s'est suicidé. En bref, une sorte de défi pour l'auteur qui se trouve être le petit-fils du dirigeant des jeunesses hitlériennes. Une croix bien difficile à porter.

Le succès que son premier ouvrage lui a apporté à permis à Ferdinand von Schirach de voir ses écrits adaptées en série télévisée et bientôt sur grand écran.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !