Chargement...
Chargement...

Fiançailles de Chloé Hooper

8767_fiancailles-de-chloe-hooper
Une actualité de Marilyn
Publié le 02/07/2013
En suivant ses études pour devenir architecte, Liese pensait bâtir des immeubles de caractère, mais une fois sur le terrain tout ce qu'elle produit est lisse et sans âme, à la limite du H.L.M. Il n'est donc pas étonnant d'apprendre son licenciement, mais loin de se laisser abattre, elle part en Australie pour devenir agente immobilière pour le compte de son oncle. En revanche, et même s'il est plus facile de vendre des logements que de les construire, le montant de ses dettes ne cessent de grimper. Se trouver dans une telle impasse financière l'angoisse au point de se réveiller avec des chiffres dans la tête, mais la vie continu. C'est sans préméditation qu'elle finit par retirer ses vêtements dans la chambre d'un de ces nombreux inconnus qui veulent céder leur bien pour se vendre à Alexander sans savoir au final combien lui demander. Cet homme sera son seul et unique client, pourtant elle lui fera entendre le contraire et le laissera imaginer qu'un lourd passé l'a conduit à la prostitution. Grâce à la générosité de son client, Liese rembourse rapidement ses dettes et fait même des économies qui lui permettront d'envisager de rentrer en Angleterre. Avant son départ, elle accepte de passer un dernier weekend en compagnie d'Alexander, dans une grande maison perdue dans le bush. Bien entendu, c'est une folie d'accompagner ce parfait étranger et elle le regrettera amèrement lorsque, pour la sauver, il décide de la demander en mariage... Fiançailles (éditions Christian Bourgois) est un livre intense qui mélange suspens et sensualité. L'écriture de Chloé Hooper provoque une certaine anxiété chez son lecteur qui a peur de voir le personnage principal finir bien mal tout en regardant d'un œil critique sa personnalité complexe. Un livre à découvrir absolument le 12 septembre.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !