Chargement...
Chargement...

Gaspard de la nuit - Elisabeth de Fontenay

fontenay.jpg
Une actualité de Emilie
Publié le 05/11/2018
Pour son dernier livre, la philosophe Elisabeth de Fontenay a choisi d'évoquer l'intime. Prix Femina essai 2018
Le jury Femina vient de couronner dans sa catégorie essai "Gaspard de la nuit", un récit d'Elisabeth de Fontenay composé en hommage à son frère autiste et écrit à la première personne. Avec beaucoup de pudeur, mais avec aussi une justesse et une sincérité rares, l'auteur nous fait le portrait du garçon qui a partagé son enfance, puis de l'homme qu'il est devenu. Plutôt que de le nommer directement, Elisabeth de Fontenay a choisi le pseudonyme de Gaspard pour évoquer ce frère, en référence au très beau recueil poétique d'Aloysius Bertrand, mais aussi à la série de pièces pour piano qu'en a fait Ravel : raconter la vie d'un anonyme, inscrire son existence dans un sillage poétique, musical et évidemment littéraire... Si Elisabeth de Fontenay est connue pour les essais brillants qu'elle a pu publier, ce présent texte nous prouve dès les premières pages qu'elle peut aussi exceller dans le domaine de la littérature de l'intime.

"C'est troublée par ce climat instable que je me mets à écrire sur lui, tout en sachant que je vais aller au bout de ce que je tiens, au plus profond de moi, pour une violence : enfermer dans un discours un être qui ne peut ni savoir ni comprendre que la plus proche par le sang et parla date de naissance use sur lui de ce pouvoir absolu : l'écriture."

Mais le texte d'Elisabeth de Fontenay est bien loin d'enfermer son personnage. D'abord parce que les 50 courts chapitres qui composent le livre sont écrits sous forme de réflexions denses et vibrantes que le lecteur peut continuer à poursuivre une fois le livre refermé, ensuite parce que l'intimité de cette famille est évoquée de manière si bouleversante qu'elle ne peut qu'émouvoir le lecteur...

Lisez ce si beau texte!
 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (131)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (126)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !