Chargement...
Chargement...

Histoire d'A

13777_histoire-d-a
Une actualité de Anaïs
Publié le 29/03/2016
l'été slovèneAlors que j'exprimais le désir de déménager et les doutes qui s'en suivaient, un ami m'a dit un jour : être bonne copine avec toi-même, voilà tout ce dont tu as besoin d'emmener avec toi. En lisant L'été Slovène, ce conseil avisé m'est tout à coup revenu. Car le premier roman de Clément Bénech est le récit -drôle pourtant- d'un naufrage auquel l'équipage tente d'échapper en écopant l'écume à coup de cuiller percée. De nos jours, un garçon et une fille, purs produits des années 2000, partent en Slovénie afin de savoir comment conjuguer leur amour : s'aiment-ils ou se sont-ils aimés ? Comme ces personnes avec qui l'on saute du tutoiement au vouvoiement, le jeune couple trébuche maladroitement sur des quiproquos, des non-dis et autres nids-de-poules bien connus des histoires d'amour qui n'en finissent plus de mourir. Alors pour trouver le fin mot de cette histoire, nos amoureux -é-perdus partent en Slovénie. L'élégance de ce roman tient tout d'abord à celle de son écriture, maîtrisée, où perce un plaisir manifeste de l'auteur à s'amuser des mots et des situations. A la manière d'un Jean Echenoz dans Je m'en vais, Clément Bénech distille un humour tour à tour fin et potache, se régalant d'écrire à plusieurs reprises le mot "chandail", encrant son récit dans des zones n'appelant pas le lyrisme (on y trouve beaucoup de parkings), se moquant au final, mais avec tendresse, de ces jeunes gens bien élevés. L'élégance de L'Été Slovène c'est aussi de ne pas prendre ni le ton de la tragédie ni celui du cynisme pour évoquer la fin d'un amour. Clément Bénech est né en 1991. Les bordelais ont pu le croiser à plusieurs reprises à la librairie Mollat sous diverses casquettes : médiateur lors de conférences, libraire, et bien sûr, comme auteur. Nous vous invitions à découvrir ses contrepèteries et autres jeux de mots savamment distillés en 160 caractères sur son compte twitter. Son second livre, Lève-toi et charme vient de paraître aux éditions Flammarion. https://youtu.be/c8C2l6QyLqA

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !