Chargement...
Chargement...

Histoires à tiroirs...

13546_histoires-a-tiroirs
Une actualité de Emilie
Publié le 23/01/2015

sadlerLes éditions Flammarion publient en cette rentrée de janvier un livre au titre et à l'allure aussi insolites qu'amusants. Comment les grands de ce monde se promènent en bateau est le premier roman de Mélanie Sadler, toute jeune enseignante à l'université de Bordeaux.

Nous voilà plongés à Buenos Aires, en compagnie d'un vieux professeur dénommé J. L. Borges, Javier Leonardo de son prénom - joli hommage à Jorge Luis, l'éminent écrivain argentin! Ce héros nous est présenté d'emblé sous un jour bien sympathique. Habitué des livres et des bibliothèques, mais à l'esprit peut être moins alerte qu'à ses débuts, J. L. Borges a finit par adopter la devise suivante : "Lire beaucoup et oublier l'essentiel". Une manière d'envisager ses recherches avec autant de lucidité que de légèreté...

A peine avons nous fait connaissance avec ce vieux Monsieur et ses vieilles habitudes qu'une révélation remet en question toute cette petite routine. A l'origine de ce chamboulement, un vieux manuscrit turc du XVIeme siècle, et un cafard. C'est la course de l'insecte sur le vieux rouleau qui attire l'attention de Borges autour d'un détail qui lui aurait sinon peut être échappé : Coatlicue, déesse aztèque de la terre est représentée ici, alors même qu'à cette époque l'auteur de ce dessin ne pouvait connaître l'existence de l'empire aztèque. Avouons qu'un tel anachronisme a de quoi bouleverser même le professeur le plus démotivé ...

C'est ainsi que Borges se met à travailler, et que Mélanie Sadler nous promène de l'Argentine à la Turquie, des bancs de l'université aux palais de Suleyman le Magnifique. Entre hommage à la littérature et clins d'oeil historiques, l'auteur construit un roman au charme fou et réussit à mener son lecteur par le bout du nez!

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !