Chargement...
Chargement...

Hugo fait voler Boris

no_media
Une actualité de David V.
Publié le 21/09/2013
S'il y avait eu un fantôme à croiser dans les rues venteuses de Saint-Malo, c'est plutôt celui de François-René que de Victor que nous aurions attendu. La ville de Chateaubriand, en son temps voyageur étonné, chante de ses hautes murailles qui domine l'océan l'envie de partir et le besoin de conquête. C'est un autre Hugo, nommé Boris, qu'il nous a été donné de croiser sous la tente matinale du festival, un Hugo intrépide qui raconte lui aussi des envies d'ailleurs et qui s'est déjà taillé une belle réputation d'écrivain avec ses deux précédents romans (que nous avons évoqués sur ce même blog). Il confirme avec Je n'ai pas dansé depuis longtemps, de nouveau chez Belfond, tous les espoirs que formulait dès ses débuts son éditeur. Point de forêt sombre où se perdre cette fois-ci mais le silence des espaces infinis avec un voyage autour de la terre  et une très belle aventure où scintille un vieux rêve d'enfant. Hugo Boris a accepté de nous raconter son projet, sans filet et devant notre objectif, une belle rencontre dominicale pour nous et dont nous le remercions.

Bibliographie