Chargement...
Chargement...

Il l'aimait un peu, beaucoup ... à la folie

2361_il-l-aimait-un-peu-beaucoup-a-la-folie
Une actualité de Anne Chauvel
Publié le 19/03/2016

Deux enfants en culottes courtes, Loup et Mando, se rencontrent et jurent de ne plus jamais se quitter, même après la mort. Tous leurs jeux, leurs passions, de Bob Morane à Fellini, leur intérêt pour les sciences occultes et même leur découverte des femmes se feront ensemble. Mais après le lycée, leurs chemins divergent : l'un se dirige vers le Droit, l'autre, le narrateur, vers la Psychanalyse, fasciné par le Professeur (Jacques Lacan). Loup, fatigué d'essayer d'être l'Ami idéal que Mando voudrait qu'il soit, se rend alors compte du déséquilibre d'investissement dans leur amitié et s'éloigne de cet ami jaloux de ce qu'il ne peut maîtriser dans la vie de son double. Enfant et adolescent déjà, Mando méprisait et dénigrait les autres personnes que Loup aimait. Un jour, la rupture est effective et Mango, comme Loup, doivent faire avec cette place vacante dans le miroir, mais l'un y arrive et l'autre non.

Après Un secret, adapté au cinéma par Claude Miller, La mauvaise rencontre de Philippe Grimbert est paru en poche. Encore une fois, Grimbert nous parle de dualité, cette dualité morbide qui peut être le symptôme (ou la cause ?) d'une faille intérieure. Ce concept de la psychanalyse, famille à laquelle appartient l'auteur, est fascinant mais peut-être avec une réserve : ne faut-il pas être sensibilisé à ces théories pour apprécier toutes les nuances? Plus qu'un livre sur l'amitié, Grimbert explore la peur de manquer le principal surtout chez les proches, la difficulté du deuil, la culpabilité et la honte face à nos petites trahisons et faiblesses humaines.  On peut sentir également, en arrière-plan, le doute, le questionnement, les tâtonnements de nombreux psychologues autour de la cure  des psychotiques et de leurs écrasantes certitudes.

Construit comme Un secret, le roman diffère la révélation finale grâce à des hameçons stylistiques pas très subtils mais efficaces, qui nous obligent à tourner les pages et préservent le suspens. Bref, encore un moment de lecture plutôt réussi.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !