Chargement...
Chargement...

in memoriam Marcel Pigou

10555_in-memoriam-marcel-pigou
Une actualité de David V.
Publié le 06/02/2014

Les rings que le futur auteur d'Alias Ali a arpentés lui ont permis d'appréhender ce que très peu d'écrivains comprennent : le lien qui unit l'Art et le noble art, puis d'anticiper la correspondance qui peut être faite entre le parcours d'un écrivain et les rounds qui défilent. Son intelligence a toujours consisté à nous tenir éloigné d'une lecture trop évidente de la métaphore, à faire diversion, à se jouer souvent de la narration pure en se servant d'un matériau abondant et sous-exploité, la parole des héros, celle des témoins, des protagonistes, le paratexte, l'écume, le bruit de fond, la sourdine, la bande-son surtout et c'est éclatant dans son nouveau livre qui nous projette dans univers sonore qui rythme la partition (playlist en fin de volume, d'ailleurs). Avec le combat Hagler-Leonard, ce sont les années 80 dites années fric (pour raccourcir...) qui nous explosent au visage avec leurs vedettes, leurs lumières, leur vitesse, l'invasion définitive des marques dans notre quotidien où elles ont pris le pouvoir (et Roux pour matérialiser cela utilise avec ironie les logos, allant jusqu'à les opposer en listes de paradigmes contradictoires). Frédéric Roux ne se la joue pas à la Norman Mailer et son Combat du siècle (Ali-Foreman) car il a le culot de ne surtout pas nous raconter le déroulement de l'épreuve résumée au décompte des points par les arbitres. C'est ce qu'il y a avant qui l'intéresse, les deux trajectoires, ces deux forces d'inertie qui vont se heurter : les calculs, les ego, les passés, les fautes. Et comme c'est un écrivain, ne lui demandez pas de choisir son camp...La classe et les vertus ne manquent bien entendu ni de l'une ni des autres.

Et Marcel Pigou, me direz-vous ? Achetez le livre, vous comprendrez...

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=wezp3QSNbxE[/youtube]

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !