Chargement...
Chargement...

Intimes

2574_intimes
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 19/03/2016

koike.gifLes auteurs japonais ont souvent le don du petit rien magnifique. D'instants éphémères ils construisent des histoires belles et simples qui restent.

Je suis déjà venue ici est un recueil de onze courtes nouvelles qui semblent être les chapitres d'un même roman, une mosaïque du sentiment amoureux à la japonaise, tout en finesse. Koike Mariko nous  raconte l'amour par la relation interdite voire la relation immorale. Entre la femme qui aime un homme marié, la femme aux amants multiples, le jeune homme entretenu par une vieille dame, l'homme à la fascination étrange et malsaine pour la voix d'une jeune femme c'est un chassé-croisé de personnages parfois touchants et souvent étranges.

Tous ces moments intimes Koike nous les fait partager discrètement, secrètement animée par une pudeur simple. Pourtant elle laisse transparaitre toute la sensualité des corps, sensualité qui se dégage presque exclusivement des femmes. Au centre de ce recueil ce sont effectivement les femmes qui dominent alors qu'elles semblent encore être sous le joug des hommes, elles mènent pourtant leur vie de façon indépendante et vivent leurs relations librement sans plus se soucier des conventions sociales ou morales. Pleines d'une douce mélancolie ces petites histoires nous sont offertes ici comme des secrets bien gardés.

Je suis déjà venue ici souffle un vent de modernité sur la société japonaise et les relations amoureuses des femmes entre sensualité et mystère.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !