Chargement...
Chargement...

Jérémie Guez, parrain de "Mollat Polar"

12821_jeremie-guez-parrain-de-mollat-polar
Une actualité de Véronique M.
Publié le 26/03/2016

flyer mollat polarJérémie Guez inaugurera demain 1er novembre le rendez-vous régulier et unique de tous les amateurs du noir : "Mollat Polar" se déroulera à chaque fois le samedi au 91 rue Porte-Dijeaux de 10h30 à 12h pour vous présenter en présence d'un invité à chaque fois différent et de vos libraires, les coups de cœur du rayon et l'actualité du genre, l'imaginaire de l'écrivain (ses sources, ses références, ses lectures), ses romans, les classiques à (re)lire, les découvertes, les révélations etc. Venez avec votre/vos polars préféré(s) car vous êtes également invités à évoquer vos incontournables (récents ou anciens). Et repartir avec de nouvelles idées de lectures...

Qui est Jérémie Guez ? Jeune écrivain (26 ans), son univers est aussi dense et puissant que ses quatre romans sont courts et sombres ! Bref, le parrain idéal de notre rendez-vous tant il possède la connaissance et la maîtrise du genre. Rencontrer Jérémie Guez sera ainsi l'occasion de l'écouter évoquer les grands noms du genre qu'il dévore depuis l'âge de dix ans (!) au point de lui donner envie de passer à l'écriture dès l'adolescence : James Ellroy, David Goodis, Edward Bunker, Raymond Chandler...

Son premier texte publié en 2010 par les jeunes éditeurs La Tengo (maison crée en 2009), Paris la nuit est remarqué par un réseau discret mais actif : la blogosphère et quelques médias s'en emparent et il remporte déjà quelques distinctions. Ce récit ramassé (à peine plus de cent pages) est le volet inaugural d'un tryptique dont le seul personnage récurrent est la capitale dans ses multiples facettes (principalement la banlieue, Paris Nord et  certaines trouées furtives vers les "beaux" quartiers) que la "nuit" révèle, hommage aux maîtres du noir et du polar, genre urbain par excellence (comment ne pas penser au Paris populaire et crépusculaire d' Eugène Sue ou Léo Malet). Jérémie Guez nous conte le destin de personnages masculins à la dérive, voués à la colère, à la peur, à l'autodestruction, au combat et à la survie, peut-être. Ainsi Abraham (dit "Abe") le braqueur toxicomane de Paris la nuit rejoint le destin tout aussi fracassé de Tony, le boxeur en quête de vengeance de Balancé dans les cordes ("uppercut du roman noir" justement récompensé par le Prix du polar SNCF en 2013). Enfin dans Du vide plein les yeux (qui vient de paraître en format poche chez J'ai lu) Idir est une sorte de grand frère des deux premiers romans en ce qu'il tentera de résister à la chute en s'improvisant détective, peut-être un clin d’œil final au classique roman d'enquête.

Son dernier roman publié en avril 2014 Le dernier tigre rouge (chez 10/18, collection "Grands Détectives") semble dissoner par rapport à sa précédente trilogie parisienne : malgré le choix de son sujet  historique (l'action se déroule en pleine guerre d'Indochine en 1946 ), Jérémie Guez révèle une autre facette de son talent qui lui permet de transposer son obsession du combat et de la quête éperdue de sens dans un univers autrement noir et inhumain...

Venez nombreux demain matin à 10h30 rencontrer Jérémie Guez et partager des coups de cœur polar (du rayon, de l'auteur et du public) , lectures et café noir à partager avec l'invité et vos libraires !

dernier tigre rouge

http://youtu.be/CppR9q-NV8c http://youtu.be/TauwU5Y8_Nk

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !