Chargement...
Chargement...

Journal d'une vie avant mort annoncée

11578_journal-d-une-vie-avant-mort-annoncee
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 29/03/2016

9782848051895,0-2625541Quand je pense à tous ces vieux qui suffoquent. Je me demande quand on va inventer le bouton off. Un petit truc discret derrière l'oreille, un peu comme les appareils auditifs ou pourquoi pas comme un implant , ce serait encore plus discret. Parce que je crois pas que Grand' ma se serait coupé les cheveux si un petit bouton avait dépassé juste derrière son lobe droit. Elle aurait trouvé ça moche. Encore mieux : un bouton qui sort dans les moments critiques quand tu risques vraiment de crever. Parce que si tout va bien, que tu te prépares pour une soirée et qu'en te coiffant tu appuies sur le bouton off, ce serait vraiment trop con.

Journal des derniers jours d'une grand-mère adorée, Jackie (éditions Sabine Wespieser poche) est le très court récit de Kelly Dowland elle-même sur la fin de vie de sa chère Grand'ma.

A travers ces chroniques quotidiennes, Kelly évoque Joe, son compagnon comédien spécialiste de Shakespeare, Elton, son fils de six ans déjà étonnamment philosophe, son père atteint d'Alzeihmer, sa mère bientôt orpheline ; et évidemment ses souvenirs de Grand' ma, femme libre, centenaire et aventurière à ses heures. C'est avec beaucoup de tendresse et de simplicité que Kelly peint toute sa vie et ses personnages, avec une mention toute particulière à l'évocation de son métier de joueuse de tuba dans un orchestre new-yorkais ainsi que de ses collègues.

Absolument pas écrivain, Kelly Dowland a décidé, sans probablement trop y réfléchir, de tenir ce journal jusqu'au décès de sa grand-mère qui va succomber à une embolie pulmonaire, suite à une longue agonie. Continuant sa petite vie de mère, femme et joueuse de tuba, Kelly se raconte avec un humour exceptionnel et une tristesse pudique qui envahit doucement le récit alors que la mort de Grand' ma approche.

Grand' ma est maintenant dans son cercueil, presque comme avant, en mieux. Maquillée avec son collier de perles, coiffée, la bouche fermée, la bouche cousue. Sur sa jupe, le tissu où elle a brodé chaque nom au fur et à mesure des naissances de ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants. Les lettres sont espacées pour les enfants et se bousculent à la fin. Elton est brodé en tout petit, je suis là aussi. Nous sommes toutes sa vie et nous l'accompagnons en terre.

Un texte éclair unique.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !