Chargement...
Chargement...

Kill Devin

2603_kill-devin
Une actualité de Véronique M.
Publié le 19/03/2016
la-nuit-de-tomahawk.jpg

Frank Temple III, est le fils et petit-fils de Frank Temple 1 et 2, deux hommes décorés par le gouvernement pour leurs hauts faits d’armes. Mais si le grand-père est mort au combat, le père, lui, est revenu du Vietnam. Devenu tueur à gage notoire puis s’étant suicidé suite à une dénonciation d’un de ses complices, il laisse à son fils un héritage lourd à porter. Difficile d’avoir une vie normale lorsque on a un nom qui évoque de tels événements et une éducation qui s’est résumée à un entrainement au close combat. Malgré les sept ans qui le séparent désormais de ce suicide et de la vie nomade qu’il s’est choisi pour s’en éloigner, le fantôme de son père ne cesse de le hanter.

Jusqu’au jour où Ezra, un ancien camarade de son père, lui annonce la réapparition de Devin Matteson, l’homme qui a dénoncé son père, le responsable de son suicide. Pour Frank, l’heure n’est désormais plus au refoulement du passé :  au contraire, celui-ci est désormais prêt à l’assumer. Guidé par un profond désir de vengeance, son nouvel objectif est clair, retrouver Devin et le tuer !

A travers La nuit de Tomahawk, Michael Koryta délaisse son duo de détectives privés Lincoln Perry et Joe Pritchard - que nous avions  tant appréciés dans La mort du privé, Et que justice soit faite et Une tombe accueillante -  pour nous livrer un thriller plutôt classique, mais non dénué de subtilités notamment dans le traitement psychologique des personnages et des relations pères-fils. Si l’intrigue peut avoir un air de déjà vu, les nombreux rebondissements, le rythme nerveux, l’ambiance sombre et  inquiétante que l’auteur parvient à insuffler à son roman, nous tient en haleine jusqu’au dénouement final.

Simple mais redoutablement efficace !

(signé Benjamin, le benjamin du rayon Polar)

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !