Chargement...
Chargement...

L'abolitionnisme : des femmes pionnières

13714_l-abolitionnisme-des-femmes-pionnieres
Une actualité de Dylan
Publié le 01/04/2015
  l'invention des ailes Connaissez-vous l'histoire des américaines Sarah Grimké et sa sœur Angelina ? Si c'est le cas, vous êtes mieux renseignés qu'une grande majorité d'États-uniens ! Pendant la première moitié du XIXsiècle, ces deux femmes faisaient figure de pionnières en matière de féminisme et dans la lutte pour l'abolition de l'esclavage. Aujourd'hui, leur travail est rendu à notre mémoire. Nous somme nombreux à rechercher des livres ancrés dans l'Histoire, ces romans prétextes à la faire découvrir. Sue Monk Kidd, dans L'invention des ailes aux éditions JCLattès, a su en produire un parmi les plus incroyables. C'est de manière admirablement romancée que nous est contée l'histoire de Sarah, fille de la haute bourgeoisie de Caroline du Sud. Nous la suivons de sa petite enfance, du jour où lui est offerte sa première esclave, jusqu'aux plus grands accomplissements de sa vie adulte. Cependant, Sue Monk Kidd n'a pas arrêtée son récit à Sarah Grimké, si riche qu'ait été sa vie. C'est en effet un roman à double voix que l'on nous propose. Chapitre après chapitre, nous passons d'une narratrice à l'autre : Sarah, notre bourgeoise engagée et Handful, l'esclave de la maison. Si, dès l'enfance, elles parviennent à tisser un solide lien d'amitié, leur relation restera tâchée par la pitié de l'une et la méfiance de l'autre. Cette manière d'aborder les sujets les plus délicats de l'Histoire américaine pourrait nous permettre de classer Sue Monk Kidd avec des auteures prestigieuses telles que Toni Morrison ou Julie Otsuka. C'est cependant avec sa propre écriture que, dans des élans beaucoup plus romanesques, elle fait sa place parmi ces très grands noms de la littérature d'outre-atlantique.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !