Chargement...
Chargement...

L'arcane des épées, un classique de fantasy

6962_l-arcane-des-epees-un-classique-de-fantasy
Une actualité de Anne Chauvel
Publié le 25/03/2016
La réédition chez Pocket en trois intégrales de L'arcane des épées de Tad Williams est l'occasion de redécouvrir ce classique de l'héroïc fantasy qui a fortement inspiré George R. R. Martin et son Trône de fer. Depuis une semaine, les trois volumes de L'arcane des épées ne me quittent pas d'une semelle, chaque minute de libre étant mise à profit. Et du temps, il faut en avoir un petit peu devant soi pour venir à bout des quelque 800 à 1200 pages de chaque volume. Mais quel plaisir pour les gros lecteurs de fantasy ! Cette série réunit toutes les qualités demandées, notamment une importante : la série est close donc pas d'attente frustrante entre chaque volume. Comme dans Le trône de fer, l'auteur s'attache aux péripéties de plusieurs personnages  liés dans l'histoire mais éparpillés aux quatre coins du royaume, chacun poursuivant sa propre quête. Néanmoins, un personnage se détache et l'on peut parler de héros. Le jeune Simon, marmiton au sein du palais royal, s'ennuie et rêve d'aventures. Quand le prince héritier, Elias, monte sur le trône après la mort du roi, une force obscure se réveille au nord, dans l'hiver éternel. Le nouveau roi, corrompu par ce mystérieux pouvoir incarné dans une épée qu'il ne quitte plus, vend son royaume au froid et aux monstres du nord. Son frère cadet, Joshua, va rallier à son côté tous les hommes braves qui ont décidé de résister au nouveau régime. Simon va se retrouver mêlé aux diverses intrigues et va notamment combattre un dragon, tomber amoureux de la fille du roi, trouver une des trois épées soeurs, rallier l'ancienne race des sithis à leur cause, etc. La naïveté et l'éternel allant de Simon se heurte à la noirceur du monde qui l'entoure mais sa lumière intérieure ne s'éteint jamais totalement et même, attire des alliés à lui. Un récit qui ne se prolonge pas inutilement, un monde et une écriture fouillée et tous les ingrédients classiques de la fantasy réutilisés à bon escient, que demander de plus !  

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?