Chargement...
Chargement...

L'écrivain qui nous faisait tourner la tête comme une toupie

13332_l-ecrivain-qui-nous-faisait-tourner-la-tete-comme-une-toupie
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 30/12/2014

Romain-Puértolas.-Foto-Eric-Clément.-e1396441103123-1024x768

"Si je résume, votre facteur, qui est une factrice, fait irruption dans votre tour de contrôle un beau jour, en maillot de bain alors que la plage la plus proche se trouve à des centaines de kilomètres, et vous demande la permission de décoller de votre aéroport en battant des bras comme une poule."

Pour paraphraser l'auteur de cet extrait, si on plongeait Boris Vian, Jean-Pierre Jeunet et Hans Christian Andersen dans une machine à laver, il en ressortirait Romain Puértolas. Ce jeune écrivain aux mille vies comme Roberto Bolaño ou William Faulkner, nous avait étonnés et régalés en 2013 avec L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté dans une armoire Ikea (cf. son interview vidéo), publié aux éditions Le Dilettante. Il récidive cette année en signant un deuxième roman qui confirme son goût prononcé pour les voyages, et les découvertes insolites.

Récit d'une épopée individuelle hors du commun, La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel (parution le 7 janvier 2015) met en scène Providence Dupois, une jeune femme de 35 ans et 7 mois, facteur (ou factrice) de son état - connue dans certains milieux comme "la bombe sexuelle en 4L jaune". Décidée à faire son possible (et même plus) pour regagner le Maroc, où elle a un rendez-vous important avec une petite fille du nom de Zahera, alors même qu'un volcan islandais (ce n'est pas le Bardarbunga mais c'est tout comme) vient de faire éruption et que les nuages de cendres qui flottent dans l'atmosphère ont interrompu totalement le trafic aérien au dessus de la France et de l'Europe, l'héroïne promet de vous entraîner dans un drôle de voyage riche en péripéties et en rencontres toutes plus abracadabrantes les unes que les autres.

Grâce à son imagination délirante, ses dialogues et ses comparaisons pleins d'humour et ses nombreux clins d’œil culturels, Romain Puértolas continue décidément de nous surprendre, de nous amuser et de nous faire rêver avec ce roman réjouissant aux allures de conte.

F.A.

N.B. : Interview vidéo de l'auteur à suivre sur www.mollat.com et sur YouTube.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !