Chargement...
Chargement...

L'enchantement d'Etgar

3505_l-enchantement-d-etgar
Une actualité de Fleur Cattiaux
Publié le 19/03/2016

Etgar Keret n'en est pas à son coup d'essai, et décidément, il est aussi à l'aise dans le genre de la nouvelle qu'un poisson dans l'eau. Aussi est-ce avec un plaisir toujours renouvelé que l'on se plonge dans ses textes si parfaitement aboutis. Et autant vous dire que son quatrième recueil, intitulé Au pays des mensonges, ne fait pas office d'exception ! Si les personnages imaginés par ce génial écrivain israélien évoluent le plus souvent dans environnement dont la violence les dépasse au point où ils ne sont même plus en mesure de la remettre en question, cela ne les empêche jamais d'essayer d'insuffler une bonne dose d'enthousiasme dans leur quotidien. En effet, ils ne baissent jamais totalement les bras et s'efforcent toujours de trouver une source de consolation à leurs malheurs. En un mot, ils ont foi en la vie, et ça fait du bien ! Ainsi, dans la nouvelle éponyme, un fieffé menteur se retrouve un jour confronté à tous les personnages auxquels il a donné naissance au fil de ses mensonges, dont l'existence est liée à des événements toujours plus dramatiques les uns que les autres. Prenant dès lors conscience de la portée de ses inventions, il va décider de changer son fusil d'épaule pour n'inventer désormais que des choses gaies, des heureux événements. Mais comme son imagination se révélera finalement moins fertile dans ce domaine que dans celui des scénarios catastrophe, il finira par choisir la solution la plus simple : mentir le moins souvent possible...

Profondément marquées par le contexte politique qui a vu grandir l'écrivain, ces nouvelles n'en possèdent pas moins une dimension universelle, d'autant que l'imagination de leur auteur n'est pas sans évoquer l'univers d'un certain Lewis Carroll. En bref, on adore !

F.A.

Bibliographie