Chargement...
Chargement...

L'espoir, cette tragédie

7099_l-espoir-cette-tragedie
Une actualité de Marilyn A.
Publié le 05/04/2013
Solomon Kugel et sa famille viennent de s'installer dans une ferme qu'ils ont acheté à bon prix. D'un naturel méfiant, notre protagoniste sait bien qu'en affaire, la gentillesse ne prime pas. En revanche, à part quelques coups de pinceaux à donner ici et là, rien ne retient son attention jusqu'à ce qu'il apprenne qu'un incendiaire opère dans la région. Mais là n'est pas la question car quelque chose de bien plus grand l'attend dans la pièce au-dessus de sa chambre. Par une nuit d'insomnie, incommodé par quelques odeurs nauséabondes et une répétition de petits bruits agaçants, notre ami Sol décide d'aller inspecter le grenier où il découvre une vieille femme recroquevillée et emmitouflée dans une couverture. Elle est sale et dégage une telle puanteur qu'il la croit morte, à tort bien évidemment. Cette personne, qui finit par se lever pour aller taper furieusement sur sa machine à écrire, se présente comme étant... Anne Frank ! Incroyable ! Anne Frank, auteur du célèbre Journal écrit entre juin 1942 et août 1944 n'a pas périt dans le camp de Bergen-Belsen comme nous l'avons toujours pensé. Bien au contraire, voilà des années qu'elle vit dans ce grenier où elle tente d'écrire un roman qui rencontrera autant de succès que son œuvre précédente. Une fois l'effet de surprise passé, Solomon se demande ce qu'il va bien pouvoir faire de cette grand-mère de 83 ans. Il ne va tout de même pas la loger et la nourrir gratuitement ! Que faire ? La dénoncer ? Il ne serait pas opportun pour un juif d'aller rapporter à la police qu'une survivante de l'Holocauste squatte son grenier, comme cela ne l'était pas pour la famille  qui vivait précédemment ici avant lui... et ce n'est pas Anne qui le contredira, bien au contraire. Pour son troisième roman publié aux éditions Belfond, Shalom Auslander imagine avec humour et provocation ce que serait devenue Anne Frank si elle avait survécu à la seconde guerre mondiale. L'espoir, cette tragédie est certes un livre drôle mais qui s’interroge aussi sur le devoir de mémoire.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (129)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !