Chargement...
Chargement...

L'homme de Londres pour le biographe de l'ombre

no_media
Une actualité de David V.
Publié le 30/08/2013

Pour annoncer la venue ce soir de Pierre Assouline dont nous nous réjouissons et qui évoquera pour nous son dernier opus dont nous avons déjà parlé ici, cet enthousiasmant Autodictionnaire Simenon dont la plus grande vertu est de donner envie, toutes affaires cessantes, de se plonger d'abord dans les romans de L'homme de Liège puis de redécouvrir les adaptations plus ou moins heureuses qu'on a pu en faire, voici un petit document filmé. La filmographie établie par Assouline en fin de volume est d'ailleurs représentative de cet appétit du 7° art pour un écrivain paradoxalement jugé inadaptable (lui n'aimait guère ce que l'on faisait de ses histoires et de ses personnages). Et pour illustrer notre propos, nous vous proposons la bande annonce d'un film incroyable sorti l'an dernier très discrètement, une merveille expressionniste du grand réalisateur hongrois Béla Tarr qui, comme le souligne Pierre Assouline, "offre au regard un noir et blanc d'une rare poésie, des gros plan époustouflants de vérité et des plans-séquences d'anthologie." L'auteur de l'Autodictionnaire avoue bien ensuite qu'on a pourtant des raisons "de se refuser à le conseiller aux gens qu'on aime"… Pour vous en donner une idée et faire regretter à beaucoup de l'avoir manqué (quant au DVD il n'a pas l'air de se profiler à l'horizon), voici la fameuse bande annonce, en attendant d'en parler de vive voix avec Assouline lui-même.