Chargement...
Chargement...

L'hospitalité d'Espitalier

no_media
Une actualité de David V.
Publié le 21/09/2013
Un nouvel auteur, généreux, bon vivant, avec du style et de l'entrain, avec une plume qui sait se faire légère pour masquer une belle gravité, un nouvel auteur découvert dans notre ville, peut-être à deux pas de nos rayons, c'est toujours une bonne nouvelle et nous l'accueillons comme telle. Aussi avons-nous été ravis lorsque Nicolas Espitalier, puisque c'est de lui qu'il s'agit, ne le taisons pas plus longtemps, a accepté de se livrer au très délicat exercice du monologue devant caméra. Un seul défi et le plus difficile : racontez-nous votre livre, donnez-nous envie de le lire... Avec modestie et humour le jeune auteur auquel nous espérons un riche avenir s'il maintient ses qualités, évidentes à la lecture du délicieux Salamanque, a donc affronté les fortes lumières de notre studio. Voici pour vous, ce qu'il nous dit de son expérience romanesque en terre hispanique...

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !