Chargement...
Chargement...

L'incroyable talent de Joyce Carol Oates

561_l-incroyable-talent-de-joyce-carol-oates
Une actualité de Martine
Publié le 09/05/2013

oates.jpgAu sommet de son art, la romancière américaine Joyce Carol Oates nous raconte dans La fille du fossoyeur (Ed. P. Rey) l'histoire tourmentée de Rebecca Schwart et de sa famille d'immigrants débarquée à Milburn (Etat de New-York) pour fuir l'Allemagne nazie. Pour la petite Rebecca, la vie s'articule entre sa mère et ses deux frères aînés jusqu'au jour tragique où le père, un homme rendu violent et imprévisible par l'histoire de son pays et qui travaille désormais comme fossoyeur, commettra un acte qui fera basculer la vie de la fillette dans l'horreur. Pupille de la nation, recueillie par son institutrice, elle quittera l'école pour travailler comme femme de chambre. Croisant pour son malheur le chemin de Nile Tignor, elle partira vivre avec lui à Chatauqua Falls. Au fil des années, après la naissance du petit Niley, son compagnon souvent absent révélera son vrai visage d'homme alcoolique et instable. Battue, malmenée, elle parviendra à s'échapper pour sauver sa propre vie et celle de son petit garçon. Fuyant de ville en ville vers le Nord, de petit boulot en petit boulot, sa rencontre avec le pianiste de jazz Chester Gallagher orientera enfin leur destin à tous les deux vers une vie plus paisible, presque sereine. Cachant son passé à sa nouvelle famille, elle cherchera néanmoins, arrivée à la fin de sa vie et atteinte par la maladie, à renouer avec son passé. Cette démarche l'amènera à retrouver la trace de sa cousine, une anthropologue de renom qui vient d'écrire ses mémoires en témoignage de l'Holocauste. La  correspondance qu'échangeront les deux femmes leur permettra à toutes les deux de faire la paix avec leur passé. Bouleversant à plus d'un titre, ce roman est un pur chef-d'oeuvre, comme l'avait été Les chutes (prix Fémina étranger en 2004). Le lecteur  est sûr de ne pas en sortir indemne.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !