Chargement...
Chargement...

L'Orchidée noire

15312_l-orchidee-noire
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 06/02/2016
9782246858645,0-2999792Jeux de miroirs sur Mulholland Drive Veronica, Veronica... Veronica Lake ? Qui est Veronica, star déchue par des mémoires troublantes et meurtrières, un rêve, une invention, une projection ? Hommage virtuose au film noir et au cinéma hollywoodien Veronica croise les meilleures références littéraires et cinématographiques, du Dahlia Noir de James Ellroy au Vertigo d' Alfred Hitchcock en passant par Bret Easton Ellis et David Lynch. La journaliste, héroïne de Nelly Kaprièlian se perd, tel Don Qui Chotte à L.A, en recherchant la clé d'une énigme perdue cinquante ans plus tôt. Film noir Années 30, Hollywood est impitoyable, pour parvenir à la gloire il faut être sans pitié. Veronica l'est. Elle crève l'écran dans ses longues robes lamées avec sa chevelure bonde ondulée. C'est cette magnifique chevelure, d'ailleurs, qui sera sa marque de fabrique et que toutes les femmes et jeunes filles d'Amérique copieront au fil des films qui feront son succès. Mais la lumière appelle l'ombre et l'éclat de Veronica est bien trop fort. veronica-lake-more-hidden-eye Figée sur  pellicule pour toujours comme une sirène hollywoodienne, Veronica est une créature bien plus ténébreuse hors caméra. Piégée par une image dans laquelle elle se perd entre les rôles insatisfaisants et les mariages désastreux, Veronica est une icône qui traverse le temps et facine encore malgré la déchéance et l'horreur qui ont caractérisé la fin de sa vie. Qu'est ce que le Hollywood du XXIème siècle peut encore révélé sur cette actrice qui savait mieux que personne garder ses secrets cachés ? Hollywood Babylone* A Los Angeles, parcourant la ville du Chateau Marmont à Mulholland Drive en passant par les studios Paramount, la journaliste cherche une vérité qui n'existe pas car tout ce qui se passe à Hollywood, c'est du cinéma. Persuadée que Veronica n'a pas livrée tous ses secrets dans les étranges mémoires qu'elle a laissé, la jeune femme retrouve les dernières personnes ayant connu la star, espérant renouer les fils d'un immense mystère sanglant. Mais le glamour et la flamboyance des années 30-40 sont définitivement révolus et tout ce qui reste de paillettes n'est probablement qu'un reflet lointain. Entretenir l'illusion est l'ultime rempart contre la solitude et la décrépitude qu'Hollywood a réellement à offrir, et ce depuis toujours. Veronica est digne des oeuvres dont elle se fait l'héritière.  
  D'autres romans sur le cinéma à découvrir : Intérieur Nuit de Marisha Pessl : http://urlz.fr/33bM Une jolie fille comme ça de Alfred Hayes : http://urlz.fr/2YaE Vie et mort de Sophie Stark de Anna North : http://urlz.fr/33bN *Hollywood Babylone de Kenneth Anger, paru aux éditions Tristram.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?