Chargement...
Chargement...

La beauté du diable

15890_la-beaute-du-diable
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 12/04/2016
9782072586408,0-3018652Le couple de Rosalie et Luke est en pleine explosion depuis que Luke a avoué à Rosalie son infidélité quelques mois auparavant. Leur vie est alors totalement bouleversée lorsqu'ils apprennent la mort de leur fils de dix-sept ans, parti en voyage en Thaïlande avec des amis. Rosalie et Luke ont évidemment beaucoup de mal à réaliser le décès de leur fils Rob, mais leur fille Maddie est dévastée par la mort de son grand frère et semble s'accuser de sa disparition. D'abord envisagé comme la culpabilité du survivant le mal-être de Maddie inquiète de plus en plus ses parents. Au fil des mois la famille se délite complètement, Rosalie et Luke se séparent et Maddie sombre dans la délinquance. C'est seulement lorsque Rosalie, très pieuse, réussit à intégrer un groupe de parole avec Maddie que la situation semble se calmer. La rencontre, dans ce groupe de parole, de Jed, jeune garçon se remettant difficilement du décès de sa grand-mère va permettre à Rosalie et Maddie de commencer leur deuil. Mais la perte de Rob poussent les deux femmes à faire de Jed le fils / frère par procuration et peu à peu le jeune homme prend une place grandissante au sein de la famille au grand dam de Luke qui, lui, en est de plus en plus exclu. Le dernier livre de Kate O'Riordan est extrêmement surprenant, au-delà du titre qui suggère des révélations quant à la personnalité du jeune Jed. Mais la grande force de O'Riordan réside indéniablement dans la peinture d'un couple à la dérive qu'elle maîtrise parfaitement. Tout comme dans Un autre amour, son personnage d'épouse, mère et femme est particulièrement juste et touchant. Avec La fin d'une imposture Kate O'Riordan emploie toujours son talent à approfondir ses sujets de prédilection et s'exerce avec habileté à l'art du suspens !  

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !