Chargement...
Chargement...

La Capitana d'Elsa Osorio

6233_la-capitana-d-elsa-osorio
Une actualité de Marilyn A.
Publié le 29/05/2013

Enfant, Micaela criait dans ses jeux : "Liberté pour tous les camarades !" sans se douter qu'elle le ferait sa vie durant. Décidée à vouer sa vie pour la révolution, ses pas l'ont menée en Patagonie, en Espagne, à Paris, à Berlin... partout où sa présence était requise. Elle qui ne supportait pas l'idée de toucher une arme en a finalement manier une quantité à la guerre afin de repousser les fascistes, éternels ennemis. Rares sont ceux qui l'ont défiée bien qu'il était extrêmement curieux de voir ce petit bout de femme, intellectuelle de surcroît, dans des lieux aussi hostiles que des tranchées, mais tous finissaient par oublier son sexe et la respectait en tant qu'individu. A plusieurs reprises, elle a échappé à la mort comme protégée par un destin qu'elle devait à tout prix accomplir.

Hormis ce combat qui paraît sans fin, La Capitana est aussi l'histoire d'une femme amoureuse d'un homme à la santé fragile, mais la maladie n'est rien face aux maux que certains infligent au monde. Aussi, Hipolito est animé par la même soif de vaincre que notre héroïne, oubliant de prendre soin de lui pour organiser des réunions et participer aux manifestations. Chacun d'eux puisent dans l'autre le courage nécessaire pour poursuivre cette lutte qui exige de nombreux sacrifices, comme celui de renoncer à avoir un enfant par exemple.

Quand un ami lui raconte une partie de l'histoire de Mika Etchebéhère, Elsa Osorio se découvre une véritable passion qu'elle hésitera pendant plusieurs années à coucher sur le papier. Ce sont ses découvertes (écrits, lettres, témoignages, etc.) qui la convaincront  de faire connaître cette remarquable femme, présente lors de la première guerre mondiale, de la guerre d'Espagne ou encore de la révolte de mai 1968, et tombée quasiment dans l'anonymat alors que sa combativité est à saluer et sa mémoire à honorer. Ce roman que nous offre les éditions Métailié, et que l'auteur se refuse à placer dans la catégorie biographie, est une merveille, un chef-d’œuvre de la rentrée littéraire 2012.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !