Chargement...
Chargement...

La dévotion dévore

9782812616396,0-5210185.jpg
Julia Kerninon revient avec un roman d'amour au long cours...
Une actualité de Anaïs
Publié le 29/08/2018
Nous étions tombés amoureux de son premier roman, "Buvard", et depuis nous la suivons coûte que coûte : Julia Kerninon, jeune étoile montante de la littérature offre cette année un texte riche en émotions.
Lisez ce roman à travers le prisme de son titre.

" Dévotion : attachement quasiment religieux à quelque chose ou quelqu'un, vénération."

Helen et Franck se croisent par hasard à Londres, des décennies après la fin de leur relation. Ils ont désormais 80 ans, mais Helen va parler à Franck, va lui raconter sa version de leur histoire, et sa fin tragique.
Tout commencera en Italie, quand Helen et Franck sont deux adolescents, enfants de diplomates. Ils se rencontrent et se sauvent mutuellement d'un cadre familial violent et pervers. Lorsqu'Helen obtient brillamment son baccalauréat, elle convainc les parents de Franck de les laisser partir habiter dans l’appartement que sa mère habita lorsqu'elle était célibataire, à Amsterdam . On retrouve chez Kerninon ce plaisir à déplacer ses personnages, souvent à l'est, et l'on prend plaisir à la voir nous planter cette ville nouvelle vers laquelle elle amène ses personnages. Si Helen et Franck furent amants, à Amsterdam leurs vies amoureuses vont évoluer. Helen mène de brillantes et studieuses études en lettres, tandis que Franck cherche sa voie. Alors qu'Helen tape frénétiquement sur sa machine à écrire dans leur grand appartement où l'on imagine la froide lumière du Nord lécher le parquet miel, Franck rumine son manque de génie. Jusqu'au jour il découvre la peinture. Franck deviendra alors un jeune premier puis un des peintres majeur de son temps.

Helen suit la trajectoire de cet homme dont elle n'est ni la femme, ni la jumelle, pas même un morceau, mais un témoins. Liés au plus profond d'eux mêmes, mais alors que Franck mène une vie égoïste et flamboyante, Helen porte dans son ventre stérile un amour qui la ronge, celui qui fait désigner l'autre du doigt et disant : " à moi" . Mais sans le courage de le dire ou de l'obtenir que devient-on ?

Est-ce que pour Helen sa vie n'aura eu un sens que parce qu'elle aura partagé celle de Franck ? A-t-elle des regrets ?

Un roman d'amours, cosmopolite et émouvant dans un univers bourgeois bohème.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (131)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (126)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (121)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !