Chargement...
Chargement...

La face cachée de l'Ouest

11353_la-face-cachee-de-l-ouest
Une actualité de Marie
Publié le 26/04/2014

0763-coverb-homesman-5357b0995a8e5Nous sommes au milieu du XIXème siècle. L’Ouest est un fantasme, une terre promise. La Frontière va s’agrandir jusqu’à aller toucher le Pacifique. Repousser la Frontière, c'est faire avancer la civilisation. Le grand mythe américain.

Mais si c’était la Frontière qui vous repoussait ?

Elles sont quatre femmes à avoir perdu la raison cet hiver. Elles ne parlent plus, ne mangent plus, ne dorment plus pour certaines. Les maris, qui les aiment mais qui ne peuvent plus vivre avec, font appel au révérend Dowd pour trouver une solution. Il n’y a pas d’asile aux confins de la civilisation, aussi va-t-il organiser un convoi pour ramener ces âmes perdues dans l’Est, vers leurs familles. Mary Bee Cuddy, une femme solitaire au cœur généreux, se porte volontaire pour ce dangereux périple. Elle croise la route de Briggs, un voyou, un « fruit pourri » qui jouera le rôle de Homesman, de rapatrieur. Si Cuddy ne cherche à voir que la bonté des hommes, la désillusion ne tarde pas, surtout face aux contrées sauvages et désertiques des grandes plaines et au sale caractère de Briggs, qui n’attends plus rien de la nature humaine.

Histoire d’un long et dangereux périple avec un chargement pour le moins inhabituel, Homesman de Glendon Swarthout est un roman fort et puissant qui montre la face cachée du mythe américain. C’est aussi le portrait inoubliable d’une femme qui fait face au destin, et de son compagnon bourru et solitaire dont ces femmes fendillent malgré tout la carapace.

Originellement paru en 1988, il fait l’objet d’une nouvelle traduction à paraître aux éditions Gallmeister le 5 mai. L’adaptation cinématographique de Tommy Lee Jones, sous le titre The Homesman, sortira le 21 mai et a déjà été sélectionnée pour le Festival de Cannes.

 The-Homesman-Affiche-France

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?