Chargement...
Chargement...

La fille automate de P. Bacigalupi

5962_la-fille-automate-de-p-bacigalupi
Une actualité de Anne Chauvel
Publié le 25/03/2016
Publié en 2009 en version originale (2012 pour la VF au Diable Vauvert), La fille automate, premier roman de Bacigalupi, a été multi-récompensé (dont le prix Hugo)   et à juste titre !   Thaïlande. XXIème siècle. L'énergie fossile est épuisée, le monde vit au ralenti le vieux principe du mouvement producteur d'énergie est revenu au premier plan. La guerre économique mondiale tourne maintenant autour des brevets d'innovation génétique pour l'agroalimentaire. Plantes et animaux sont modifiés pour résister aux diverses épidémies qui ravagent le monde (mais pas trop non plus pour que l'économie continue à fonctionner !). Quelques entreprises se concurrencent dans la course aux brevets dont AgriGen (sorte de Monsanto futuriste). Seule la Thaïlande résiste encore et toujours à l'envahisseur ! Ce pays détient encore quelques plantes naturelles et s'est replié sur lui-même et pas seulement économiquement. Dans ce paysage effrayant tellement il est réaliste, on va suivre quelques destins croisés. Un étranger, travaillant sous couverture pour AgriGen, veut percer les secrets des plantes thaïlandaises ; un réfugié chinois, malin et retors, tente de se sortir de sa condition de sous-homme ; une automate, fabriquée pour le plaisir des hommes et travaillant dans un sordide tripot, rêve de liberté ; une  chemise blanche, sorte de policier ou douanier thaïlandais, résiste à la corruption ambiante et finit par le payer très cher ... Le tableau d'une société complexe se dessine ainsi progressivement devant nos yeux ébahis devant tant de maestria ! Quelques mots thaïlandais se glissent ici et là pour rajouter à cette extraordinaire sensation d'immersion. Bref, une vraie réussite et encore un auteur qu'il faudra suivre absolument.      

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !