Chargement...
Chargement...

La foi en l'homme

7059_la-foi-en-l-homme
Une actualité de Emilie
Publié le 05/04/2013

Si Octave Lassalle, ancien chirurgien, a passé l'essentiel de sa carrière à sauver des êtres humains, c'est à 90 ans qu'il a décidé que c'était sa propre vie qu'il fallait désormais sauver. Il s'est ainsi constitué une "équipe", un groupe de quatre personnes qu'il a lui-même recrutées pour qu'elles puissent l'épauler, chacune à leur tour, jour et nuit. Octave a encore toute sa tête, et il a pu jusqu'à présent surmonter les tracas du quotidien grâce à la présence dévouée de Mme Lemaire, préposée aux courses et au ménage. Mais si Octave anticipe un petit peu sur l'évolution de son état de santé, on sent qu'il a fait appel à ces quatre hommes et femmes pour d'autres raisons. On apprend en effet rapidement qu'Octave est rongé par une blessure secrète que lui seul n'arrive plus à panser et qu'il compte sur la présence de son équipe pour s'en sortir.

Face à la perte d'un être aimé, certains trouvent refuge dans la foi et dans le sacré. Octave a lui une démarche bien différente. C'est par l'humain, la parole, par le doute, par le Profane en somme -et c'est le titre de ce livre-, que ce personnage a décidé de surmonter son deuil, de faire la paix avec son passé et de profiter de ses derniers instants de vie:

"J'active le souffle de ma vie. Par leurs quatre souffles."

Le roman nous invite donc à suivre les échanges et les tâtonnements des ces cinq personnages et nous montre à quel point certaines rencontres peuvent jouer un rôle décisif dans la vie. Jeanne Benameur réussit la prouesse de se fondre dans la peau d'un vieil homme et de faire transparaître sa sagesse comme ses blessures profondes avec finesse et subtilité. Il y a du Bauchau dans ce texte. Comment aussi ne pas penser à l'éminent auteur de Déluge -disparu en septembre dernier à l'âge de 99 ans- lorsque on lit ce texte où les arts plastiques occupent une place si prépondérante.

Profanes est un très grand texte qui illuminera très certainement votre début d'année.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (129)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !