Chargement...
Chargement...

La foi par la mutilation

2429_la-foi-par-la-mutilation
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 19/03/2016

la-confrerie-des-mutiles.jpgJusqu'où êtes-vous prêts à aller pour connaître la vérité? C'est cette drôle de question que va poser Brian Evenson à son personnage tout au long de ce livre haletant et hautement surprenant.

Kline est un détective un peu miteux. Fraîchement revenu de l'hôpital, il a décidé de raccrocher et de se payer du bon temps. Lors de sa dernière affaire, Kline a littéralement perdu la main. Le criminel qu'il poursuivait lui a tranché la main gauche au hachoir juste avant que Kline lui tire une balle dans le front.

A peine arrivé chez lui, Kline reçoit un étrange coup de téléphone : deux hommes  souhaitent l'engager pour résoudre une affaire de meurtre. Il décline l'offre mais les deux hommes persistent d'une façon inattendue et kidnappent Kline une nuit. Le détective est  alors emmené dans une société secrète et va très rapidement comprendre que tous les personnages de cette secte sont amputés d'un ou plusieurs membres et ce, selon leur hiérarchie au sein du groupe. Forcé mais curieux de la situation Kline va commencer son investigation chez La Confrérie des Mutilés sans se douter qu'il devra lui-même faire des sacrifices pour parvenir à un degré supérieur de connaissance.

Tour à tour victime, sauveur ou bourreau, Kline se retrouve mêlé au complot le plus étrange et le plus tordu de toute son existence d'où bien entendu il ne sortira pas (physiquement) indemne.

La folie et le fanatisme dont sont atteints les personnages d'Evenson font de La confrérie des mutilés un récit à l'humour forcément bien aiguisé.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (129)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (122)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !