Chargement...
Chargement...

La fonction du balai

11537_la-fonction-du-balai
Une actualité de Gwénaël Rocher
Publié le 26/03/2016

la fonction du balaiL'inspiration. Certains pensent qu'elle est d'origine divine. D'autres qu'elle puise son essence dans le temps, la nature, les livres, les sciences, les paradis artificiels. Ce qui est sûr, c'est que ceux qui en sont pourvus ont cette capacité à s'affranchir des codes établis et à bousculer notre vision du monde. C'est le cas de David Foster Wallace qui, avec sa Fonction du balai, nous livre un "roman" sans pareil (notez les guillemets, ils ne sont pas anodins).

La vie de Lenore Beadsman ressemble à un film de Lynch qui aurait fricoté avec l'univers des frères Cohen. Son arrière-grand-mère disparaît mystérieusement de sa maison de retraite en compagnie de vingt-cinq autres pensionnaires, son petit-ami et patron est maladivement jaloux et un brin psychotique, le standard téléphonique de la maison d'édition pour laquelle elle travaille reçoit tous les appels de la ville, sa perruche, Vlad l'Empaleur, se met un beau jour à parler et devient la star d'une chaîne de télévision chrétienne... Impossible de tout résumer tant ce roman fourmille d'idées et d'inventions stylistiques. C'est décomplexé, jouissif à souhait, d'une originalité et d'une liberté sans faille. David Foster Wallace est un joueur et un amuseur génial. Pourtant, l'ironie du sort a voulu que, souffrant d'une dépression sévère, il se suicide par pendaison en 2008 à l'âge de 46 ans. Adulé, entre autres, par Zadie Smith, Jonahan Franzen et Jeffrey Eugenides, il est certainement l'un des plus grands écrivains américains de sa génération. On ne vous en voudra pas si vous oubliez le titre de ses romans et recueils de nouvelles (Un truc soi-disant super auquel on ne me reprendra pas ; Brefs entretiens avec des hommes hideux ; C'est de l'eau : quelques pensées, exprimées en une occasion significative, pour vivre sa vie avec compassion). En revanche, vous avez le devoir de vous rappeler du nom de cet immense génie : David Foster Wallace ! Au pire, si vous avez l'excellente idée de lire La fonction du balai, demandez à votre libraire préféré le roman avec la perruche funky sur la couverture, ce sera très bien aussi.

 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !