Chargement...
Chargement...

La linguistique comme remède

11323_la-linguistique-comme-remede
Une actualité de Marilyn
Publié le 03/05/2014
une-putain-de-catastropheAprès avoir été accusé à tort au sujet de l'assassinat d'un de ses collègues dans Le linguiste était presque parfait, Jeremy Cook - un prénom bien trop juvénile pour un adulte, n'est-il pas ? - se voit licencié pour raison économique de l'institut Wabash (établissement spécialisé dans l'étude du langage des bébés). Pour ceux qui le connaissent déjà, vous ne serez pas surpris d'entendre qu'il était l'un des derniers à partir malgré la certitude de toute l'équipe quant à la prochaine fermeture, pour les autres, vous vous délecterez de son caractère qui n'est pas sans rappeler le personnage de John Dortmunder créé par Donald Westlake. Heureusement pour notre héros, il a de quoi voir venir - et c'est bien son seul atout si l'on considère la quinzaine d'histoires sentimentales qui n'ont menées à rien ces deux dernières années - et une piste pour un nouveau travail s'offre rapidement à lui chez Pillow, une agence qui s'occupe de réconcilier les couples. Qu'irait faire un linguiste dans un tel cabinet ? vous demanderez-vous. Vous serez bien les seuls car Jeremy postule sans même connaître l'entreprise. Après un entretien des plus fous, il se retrouve à vivre chez Dan et Beth pour tenter de réparer leur union car le plus grand ennemi d'un couple n'est pas la routine mais le langage ! Une putain de catastrophe ne manquera pas de vous faire passer un bon moment. Toujours drôle et surprenant, David Carkeet nous entraîne dans une absurdité qui nous plaît à dévorer. Sans conteste un roman pour cet été.

Bibliographie